Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

L’émission du 4 février : l’étagère de pigments bleus

Poster un commentaire

TOUT EN NUANCES

Retrouvez-moi tous les lundis à 8 h 35 et 11 h 10 sur RCF Isère

Durant cette émission, j’effeuille les subtilités de la couleur bleue, l’histoire de cette couleur céleste ainsi que sa symbolique. J’évoque également l’évolution des goûts et des sensibilités, tout en interrogeant la qualité des pigments. Je glisse parfois aussi des souvenirs et rêves de lumières bleues, de tableaux, de vagues et de mélodies.

pigments bleus

Pigments bleus

Je reviens, ce 4 février, à ma collection de pigments bleus. J’ai compté ce matin les tubes et fioles emplies de pigments bleus rangés sur l’étagère : plus d’une cinquantaine ! Je comprends la jubilation de Delacroix devant la préparation de ses palettes, car je crois éprouver un peu la même, à contempler, tout simplement, cette déclinaison jamais achevée (…)

À chaque nouvelle découverte, j’essaye le pigment, le compare aux autres et mets à jour un petit carnet couvert d’annotations : celui-ci a une belle couleur, mais nécessite de le broyer avec soin. Celui-là se mélange à regret aux autres. Il laisse au fond des godets des particules qui se déposent à tort et à travers sur les icônes. Celui-là encore semble bien beau, rangé sur l’étagère, dans sa fiole de verre, mais sa luminosité déçoit, avec le temps.

L’outremer me séduit par sa profondeur et sa pureté. L’impression de s’enfoncer dans un mystère sans fin, d’être aspirée dans les profondeurs de la nuit, de rejoindre les étoiles. J’aime bien aussi quand il tend un peu vers le vert ou le violet, tout en gardant sa dominante.

Le lapis-lazuli attire par son côté précieux, puis ensuite, il déçoit, car il est très granuleux et difficile à utiliser. Toutefois, si on le réserve bien à l’usage du glacis, c’est-à-dire la superposition d’une couche transparente sur un fond, il révèle et magnifie les couleurs qu’il recouvre ; alors, on mesure sa qualité inimitable.

J’aime bien aussi les timides, légers comme un voile, qui tendent vers une transparence verte, comme le bleu de cuivre.

Chacun est unique, comme les livres d’une bibliothèque, qui portent non seulement un titre mais une dédicace, une annotation ou un marque-page oublié.

Pour retrouver les fréquences de RCF Isère, cliquez ici. 

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s