Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Le bleu turquoise

2 Commentaires

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pigment de turquoise véritable

Le bleu turquoise est le nom d’un bleu tirant sur le vert pâle.

Le pigment turquoise est, à l’origine, obtenu par broyage de la pierre de turquoise, pierre opaque appartenant à la classe des phosphates. La turquoise peut se former en présence d’une combinaison de cuivre, de phosphore, d’aluminium et d’eau. On la trouve dans des environnements semi-arides ou arides comme les déserts.

Pendant des milliers d’années, la turquoise d’un bleu intense originaire de Perse était synonyme de haute qualité, mais son nom vient de la Turquie.

Au début du XXe siècle, les mineurs du sud-ouest américain découvrent des gisements. Aujourd’hui, les plus belles pierres proviennent des États-Unis. Certaines atteignent même le prix de 2 200 dollars par kilogramme.

La couleur de la turquoise varie d’un bleu profond à un vert profond. Plus elle est riche en cuivre, plus la pierre est bleue ; plus elle contient de fer, plus elle devient verte. La couleur de la pierre varie avec une humidité élevée et tend alors vers le vert. Une autre particularité de la turquoise réside dans sa capacité à absorber un autre minerai, tel l’oxyde de fer, qui se répand alors dans les craquelures et trace une sorte de toile d’araignée dans la pierre, des fils de couleur qui évoluent du rouge au noir. 

On utilise rarement le pigment turquoise véritable, coûteux et peu couvrant, et la plupart des peintres lui préfèrent les imitations ou des pigments synthétiques voisins tels le turquoise de phtalo ou le turquoise de cobalt, oxyde de chrome et cobalt. Dans ce cas-là, une fois encore, rien ne remplace la subtilité de la couleur d’origine… On peut se faire une idée de l’aspect d’un fond réalisé en turquoise véritable avec l’icône du combat de Jacob avec l’ange ici. La tonalité du ciel, pourtant peu marquée, a été obtenue en superposant une bonne dizaine de couches de ce délicat pigment.

Le mot turquoise, adjectif invariable désignant une tonalité particulière, est surtout associé aux couleurs des mers du Sud, aux eaux qui font rêver dans les catalogues de voyages, si souvent qualifiées de « turquoise » ! 

Cet article est tiré d’une émission diffusée le 22 février 2013 sur RCF Isère dans le cadre de la série « Tout en nuances » qui a duré pendant six années. Elle est présentée ici. L’article figure dans le livre « Bleu, intensément », chapitre 66.

Article du 22 février 2013 mis à jour le 23 août 2019

 

 

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

2 réflexions sur “Le bleu turquoise

  1. Pingback: La pierre de turquoise | Elisabeth Lamour

  2. Pingback: Les scribes du contour | Elisabeth Lamour

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s