Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes


Poster un commentaire

Les impressionnistes et le bleu (émission du 29 avril)

TOUT EN NUANCES

Retrouvez l’émission chaque lundi à 8 h 35 et 11 h 10 sur RCF Isère.

Nymphéas, Claude Monet

Nymphéas, Claude Monet

Durant cette émission, j’effeuille les subtilités de la couleur bleue, l’histoire de cette couleur céleste ainsi que sa symbolique. J’évoque également l’évolution des goûts et des sensibilités, tout en interrogeant la qualité des pigments. Je glisse parfois aussi des rêves de lumières bleues et des émotions de voyages. L’émission du 29 avril sera consacrée aux peintres impressionnistes et à leur passion pour la couleur bleue. Souvenons-nous de la célèbre phrase de Pierre-Auguste Renoir : « Un matin, l’un de nous manquant de noir, se servit de bleu : l’impressionnisme était né » !

Claude Monet, dans sa toile Lavancourt sous la neige, utilise un outremer verni avec de la laque rouge pour obtenir le violet que l’on retrouve sur le sol et le ciel. En revanche, il utilise du bleu de cobalt pour colorer les chaumières. Sa série sur les nymphéas est plus tardive. Monet cultive les nymphéas, nom savant des nénuphars blancs, dans le jardin d’eau (…) de sa propriété de Giverny. À partir des années 1910 et jusqu’à la mort du peintre en 1926, le jardin et son bassin, deviennent son unique source d’inspiration. Il dit :« J’ai repris encore des choses impossibles à faire : de l’eau avec des herbes qui ondulent dans le fond. En dehors de la peinture et du jardinage, je ne suis bon à rien. Mon plus beau chef-d’œuvre, c’est mon jardin ».
 Monet concentre le point de vue sur une petite zone de l’étang, perçue comme un morceau de nature, un gros plan sur lequel jouent les reflets du ciel et les transparences. La déclinaison des bleus y est une des plus larges que je connaisse !

Pour retrouver les fréquences de RCF Isère

Article du 29 avril 2013

Publicités


Poster un commentaire

Le Mandylion

Mandylion

Mandylion

Je ne me lasse pas de ce modèle.

C’est la première icône proposée aux élèves, dans notre atelier, comme dans beaucoup d’autres.

J’aime revenir à ce modèle « premier », par sa simplicité, son sens théologique « fondateur » et son équilibre. On l’appelle le « mandylion ». Il illustre un thème proche, dans les traditions d’Orient et d’Occident : celui du visage du Christ qui se serait lui-même imprimé sur un linge. Visage « acheiropoïète » ou « non fait de main d’homme ».

Ce modèle-ci, précisément, provient de petites tablettes de Novgorod, peintes à la fin du XVe et au début du XVIe siècle. On peut le décliner à l’infini, en partant d’une structure très simple et géométrique, construite à partir de trois cercles concentriques.

Je crois que je cherche, au bout du pinceau, une paix, le visage de la paix. À scruter cet équilibre, l’écartèlement et les déchirements, les craintes et les remous s’apaisent et se calment. Une petite partie du secret de toute vie se dévoile. Une empreinte s’inscrit sur le sable ; un reflet miroite dans mon cœur et mon âme. Dans l’obscurité, j’entrevois fugitivement l’empreinte de l’Invisible… Un rayon de soleil se faufile ; un vent très doux souffle, parfumé de lilas.


1 commentaire

L’ange gardien

Ange gardienLe monde est plus vaste que notre champ de vision ; depuis l’Antiquité, on parle d’« anges gardiens » qui nous protègent, nous consolent et nous accompagnent. Ceux-ci ne sont pas nommés spécifiquement, même s’ils sont avec nous, autour de nous comme l’air que l’on respire, invisibles et présents, un reflet léger de notre image divine, un bruissement d’aile qui parfois nous alerte, nous porte ou nous caresse le visage.

Les Écritures les mentionnent, ainsi, le Psaume 91.

« Il ne t’arrivera pas de malheur,

aucun coup ne menacera ta tente,

car il chargera ses anges

de te garder en tous tes chemins »

 

 

Ange gardien2Les Évangiles s’inscrivent dans cette continuité. Jésus appelle au respect des enfants : « Gardez-vous de mépriser aucun de ces petits, car, je vous le dis, aux cieux leurs anges se tiennent sans cesse en présence de mon Père qui est aux cieux » (Mt 18, 10).

Lui-même est réconforté par un ou des anges alors qu’il reste quarante jours au désert :  « et voici que les anges s’approchèrent et ils le servaient » (Mt 4,11) ainsi qu’à Gethsémani, à l’approche de la Passion : « Alors, lui apparut du ciel un ange qui le fortifiait » (Lc 22, 43).

Par la suite, les Actes des Apôtres mentionnent leur intervention dans la libération de Pierre et Jean à Jérusalem (Ac 5, 19).

Ils sont célébrés le 2 octobre dans l’église catholique et le 8 novembre dans l’église orthodoxe.


Poster un commentaire

Harmonies en bleu et jaune (émissions du 15 et 22 avril)

TOUT EN NUANCES

Retrouvez l’émission chaque lundi à 8h35 et 11h10 sur RCF Isère

pigments bleus et jaunes

Pigments bleus et jaunes

Durant cette émission, j’effeuille les subtilités de la couleur bleue, l’histoire de cette couleur céleste ainsi que sa symbolique. J’évoque également l’évolution des goûts et des sensibilités, tout en interrogeant la qualité des pigments. Je glisse parfois aussi des rêves de lumières bleues et des émotions de voyages. L’émission du 15 avril évoquera le lien entre le  bleu et le jaune, selon Goethe, deux pôles opposés entre lesquels toutes les autres couleurs se laissent ordonner. « Le jaune apporte toujours une lumière, et l’on peut dire que de même, le bleu apporte toujours une ombre », écrit-il dans son Traité des couleurs.

L’émission sera complétée le 22 avril par l’évocation du livre de Léo Lionni : Petit-Bleu et Petit-Jaune (École des Loisirs).

Pour retrouver les fréquences de RCF Isère.

Article du 15 et 22 avril 2013


Poster un commentaire

Salon des Savoir-faire, dimanche 14 avril à Vizille

IMGP6567Salon des Savoir-faire en sud grenoblois, dimanche 14 avril 2013 de 10 heures à 18 heures, salle « La Locomotive » à Vizille.
Pour le détail de la journée et la liste des exposants : flyers salon savoir faire
ou sur FB : Salon des savoir faire (n’hésitez pas à « partager »l’événement et à vous « inscrire »).

Une dizaine d’artistes seront présents (dont Jennifer Pellenq – voir dans les liens) ainsi que des producteurs locaux, et des personnes représentant des sites culturels ou patrimoniaux.

Démonstrations pour les enfants (jeux en bois).

AT2À partir de cette date, l’Atelier d’icônes sera ouvert chaque jeudi de 13 h 30 à 17 h 30. Pensez à vérifier les restrictions d’accès et mes présences, à la rubrique contact/pour l’accès.


Poster un commentaire

La préparation à l’œuf

IMGP6612Pour peindre une icône, on utilise une préparation à base d’œuf, qui, mélangée aux pigments, sert à la fois de liant, de fixatif et de vernis.
On parle aussi de tempera à l’œuf.

L’œuf est le germe de vie. Il est aussi l’élément « animal » de la préparation de l’icône.

IMGP6613La recette :

Casser un œuf et le poser délicatement dans la main.

 

IMGP6615IMGP6619IMGP6616Sous une eau coulante, enlever progressivement le blanc, pour ne garder que le jaune. On peut aussi utiliser un peu de papier genre Sopalin et y déposer le jaune d’œuf afin de le nettoyer. C’est moins agréable, car il manque cette belle sensation de l’eau qui coule, de la fluidité, de la vie…

IMGP6625

IMGP6626IMGP6627

Crever le jaune et déposer dans un récipient seulement l’intérieur du jaune (jeter la membrane qui l’entourait… ou la donner à son chat : le mien en raffole). Ajouter un volume de vinaigre blanc d’alcool (de préférence, mais s’il est un peu teinté, cela n’a aucune importance) égal au volume du jaune d’œuf, puis deux volumes d’eau. Mélanger très doucement (sans battre) pour rendre le mélange homogène. Nous retrouvons les proportions habituelles de l’icône : un (œuf)/ trois (« liquide » = eau + vinaigre)

IMGP6629

IMGP6636IMGP6631On peut ensuite ranger le mélange au réfrigérateur et ne le sortir qu’au moment où on l’utilise.

La préparation se conserve mieux en y glissant un clou de girofle, ainsi que notre ami Pierre, l’enlumineur, nous l’a enseigné.

Jeter le mélange au bout d’une quinzaine de jours, ou bien parce que l’odeur évolue (mal !) ou bien parce qu’un dépôt blanchâtre se forme au fond du récipient.

Toutes les photos sont de Bruno Couchaud.


Poster un commentaire

Le bleu dans la cuisine (émission du 8 avril)

TOUT EN NUANCES

Retrouvez l’émission chaque lundi à 8 h 35 et 11 h 10 sur RCF Isère

chez JoceDurant cette émission, j’effeuille les subtilités de la couleur bleue, l’histoire de cette couleur céleste ainsi que sa symbolique. J’évoque également l’évolution des goûts et des sensibilités, tout en interrogeant la qualité des pigments. Je glisse parfois aussi des rêves de lumières bleues et des émotions de voyages. L’émission du 8 avril sera légère ;  je parlerai du bleu dans la cuisine, une couleur qui n’est  pas réputée pour être « appétissante » ni « portée » par les aliments comestibles. Et pourtant…

Pour retrouver les fréquences de RCF Isère.

 

 

Article du 8 avril 2013