Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Pour trouver un modèle

Poster un commentaire

Ligurie, photo Bruno Couchaud

Ligurie avril 2013, photo Bruno Couchaud

Une des particularités de la peinture de l’icône est de s’appuyer sur des modèles existants. Au lieu de partir de son « inspiration », le peintre d’icônes s’inspire du travail des artistes du passé, comme s’il s’agissait de s’inscrire dans une histoire, être le maillon d’une chaîne de transmission, en toute modestie, mais aussi dans la joie de participer à l’histoire humaine. Inspirer la vibration de l’air et du temps, se laisser emplir du Souffle et aussi du travail, des joies et des peines, de la prière, des espoirs et de l’art de nos prédécesseurs.
Aussi, avant de travailler sur un personnage, il s’agit de retrouver ses caractéristiques principales, ses « attributs», la façon dont il est représenté et qui permet de le « reconnaître » au premier coup d’œil. « Tiens, mais c’est sainte Catherine ! », disait-on la semaine dernière, en entrant dans une petite église de Ligurie comme si nous retouvions une compagne !

Pour cela, nous disposons de toute une collection de « modèles » que nous tenons à jour autant que possible avec Blandine. On peut aussi s’appuyer sur des livres. N’hésitez pas à compléter cette bibliographie !

La Bible et les saints, Tout l’art, Flammarion (1990-4)
Un livre très clair, inspiré de Réau ; les personnages de l’ancien et du Nouveau Testament, sont présentés par ordre alphabétique, avec le détail de leur vie, leurs représentations etc. (environ 300 notices).

Les Saints, Guide des arts, Milan 2002 (chez Hazan 2003-4)
Au sein d’une belle collection, bien illustrée, environ 120 saints, leur représentation et leurs attributs dans l’art.

Icônes et saints d’Orient, Guide des arts, Milan 2004 (chez Hazan, 2005)
Pour compléter le précédent, l’explication bien illustrée de scènes, mais aussi de nombreux saints d’orient, martyrs, Pères, ermites etc.

La Légende dorée, Éd. du Seuil, Points, Jacques de Voragine, à partir de textes du XIIIe siècle.
Pas d’illustration.

La fleur des Saints, 2000 prénoms et leur histoire, Omer Englebert, Albin Michel, nombreuses éditions.
Classés selon le calendrier et inspiré de La Légende dorée. L’histoire du saint du jour est développée et les saints moins connus du même jour sont évoqués. Bien détaillé mais pas d’illustration.

Tous les saints de l’orthodoxie, Claude Laporte, Xénia, 2008
Très complet, pas d’illustration. Classé selon le calendrier.

Saints et symboles, les clés pour décrypter, Éd. la Martinière, 2011
125 personnages avec un tableau ou une icône et un petit texte explicatif.

10 000 saints, dictionnaire hagiographique, Brepols, 1991
Par ordre alphabétique : le plus complet, mais évidemment, chaque notice est très courte. Pas (ou très peu) d’illustrations.

Aussi la collection ouest-France par Hippolyte Gancel : les saints qui guérissent en Auvergne, en Bretagne, en Normandie…

Iconographie de l’art chrétien, Louis Réau 1955-59, 6 volumes
C’est l’ouvrage de référence que nous rêvons tous un peu d’avoir. C’est très complet mais l’ensemble très coûteux, sauf si on tombe sur une bonne occasion !

Sur Internet, le site Nominis est très pratique et fiable.

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s