Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

L’émission du 3 juin : Balcon sur la Méditerranée

Poster un commentaire

Retrouvez l’émission Tout en nuances chaque lundi à 8 h 35 et 11 h 10 sur RCF Isère.
Paros, juin 2010

Paros, juin 2010

Durant cette émission, j’effeuille les subtilités de la couleur bleue, l’histoire de cette couleur céleste ainsi que sa symbolique. J’évoque également l’évolution des goûts et des sensibilités, tout en interrogeant la qualité des pigments. Je glisse parfois aussi des rêves de lumières bleues et des émotions de voyages. Lors de l’émission du 3 juin, je citerai quelques extraits d’un recueil de nouvelles de l’écrivain turc Nedim Gürsel : Balcon sur la Méditerranée (1)
Le lecteur y suit, pas à pas, un homme à la recherche de lui-même, en exil comme l’auteur. L’amour et la mort, la tendresse et la détresse de l’abandon y sont intimement liés. J’ai relevé dans la première nouvelle quelques passages entièrement baignés par la couleur bleue, celle qui contraste avec le blanc des villages de Méditerranée, qui trouble et éblouit à la fois.

« Cet été-là, j’allais m’apercevoir que la mer n’est qu’une vaste énigme, comme dans ce poème insolite : je comprends  » la mer  » et je comprends  » le bleu « , mais je ne puis comprendre  » la mer bleue  » (…)

À Ikaria, le monde avait viré au bleu et nous-mêmes étions de pied en cap immergés dans du bleu. Bleus les volets de notre chambre basse. Bleue la chaise devant la fenêtre ouverte. La mer et le ciel, il va sans dire. Et même les murs, je vous assure. La coupole de l’église aussi (…)

Il faut ensuite évoquer parmi tout ce bleu ambiant, les raisins de la tonnelle. Sans oublier les ravissants bleuets, aux nuances variées, ni trop touffus ni trop voyants, calmes et modestes, s’égrenant à l’entour de notre amour comme le Dodécanèse. Je ne sais pas pour Nefeli, mais pour ma part, le bleu inondait aussi mes rêves. Je me souviens d’Homère qui, dans l’Iliade, dit d’un guerrier :  » la mort bleue lui ferma les yeux « . La couleur bleue, signe de mort à Troie, avait pris une autre résonance de l’autre côté de la mer pour s’appeler amour (…)

De retour à Athènes, j’ai longtemps cherché le vent d’Ikaria, la couleur bleue – tous les bleus… »

(1) Gürsel Nedim, Balcon sur la Méditerranée, Éd. Seuil, 2003, p. 32-34.

Pour réécouter la chronique.

Pour retrouver les fréquences de RCF Isère.

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s