Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

L’émission du 28 octobre : « Chaos sur la toile »

Poster un commentaire

Pour la 3e année, je vous propose l’émission TOUT EN NUANCES tous les lundis à 8 h 35 et 11 h 10 sur RCF Isère.

Durant cette émission, j’effeuille les subtilités de la couleur bleue, l’histoire de cette couleur céleste ainsi que sa symbolique. J’évoque également l’évolution des goûts et des sensibilités, tout en interrogeant la qualité des pigments. Je glisse parfois aussi mes rêves de lumières bleues, de tableaux et de vagues.

Vous pouvez retrouver les titres de toutes les émissions passées en cliquant ici et écouter celle-ci en podcast sur le site de RCF Isère.

Chaos sur la toile

Chaos sur la toile

Lors de l’émission du 28 octobre, je lirai un passage issu d’un roman qui retrace la vie de Karitas, une femme islandaise du XXe siècle, une artiste obstinée. Entre mon goût pour les pays du Nord et celui pour la peinture, cette histoire m’a passionnée.

Née dans une ferme au fond d’un fjord, Karitas dessine depuis l’enfance, dessine encore, comme son père perdu en mer le lui a appris. Toute sa vie, elle est déchirée entre son amour pour le beau marin, Sigmar, les contraintes familiales et un désir de peindre impossible à assouvir. Cette fresque époustouflante écrite par Kristin Marja Baldursdottir s’intitule : Karitas, ou l’esquisse d’un rêve. Le deuxième tome, Chaos sur la toile, m’a encore plus bouleversée.

On perçoit dans ces romans, avec une grande force, le lien étroit entre la couleur et les émotions intérieures de Karitas, le contraste entre son calme apparent et son bouillonnement intérieur. Dans le dialogue qui suit, on pressent comment le bleu qui semble la couleur paisible, la couleur sage, peut-être aussi celle du chaos.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA« (…) elle ouvrit enfin la boîte de couleurs, tripota chaque tube (…), pressa trois d’entre eux, mélangea les couleurs sur la palette, dilua légèrement avec l’essence de térébenthine, appliqua enfin du bleu au centre de la toile, s’immobilisa le pinceau en l’air, regarda la couleur, approcha son nez du chevalet et en respira la parfum.  Elle étala la peinture sur la surface plane et il lui sembla être seule au monde (…).

Elle avait peint longtemps, mal aux reins, lorsqu’il s’écria tout haut comme s’il n’avait jamais dormi : c’est un pot bleu.

C’est le pot bleu que j’ai vu ici le premier matin dit-elle.

Il était blanc.

Non, il était bleu.

Tu ne veux pas peindre de montagnes ni aucun visage, que recherches-tu ?

Je recherche le chaos

Je ne vois aucun chaos dans un pot bleu.

Le chaos arrive, il est tout au fond de moi, il viendra lorsque j’aurai pu peindre longtemps en étant seule avec moi-même. »

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s