Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Des îles de bleu et de vent (émission du 30 décembre)

Poster un commentaire

Pour la 3e année, je vous propose l’émission TOUT EN NUANCES tous les lundis à 8 h 35 et 11 h 10 sur RCF Isère. Durant cette émission, j’effeuille les subtilités de la couleur bleue, l’histoire de cette couleur céleste ainsi que sa symbolique. J’évoque également l’évolution des goûts et des sensibilités, tout en interrogeant la qualité des pigments. Je glisse parfois aussi mes rêves de lumières bleues, de tableaux et de vagues.

Vous pouvez retrouver les titres de toutes les émissions passées en cliquant ici , puis écouter celle-ci en podcast à partir de lundi sur le site de RCF Isère. Dans l’émission du 30 décembre, j’évoquerai les Îles de la Madeleine, de belles images en guise de vœux pour la nouvelle année.

« Un étrange été avait passé, tout bosselé et cabossé. Nous étions là-bas, de l’autre côté de l’Atlantique.

Il y eut une parenthèse qui nous conduisit, après quelques jours de lente navigation sur le fleuve majestueux, vers des îles, les Îles de la Madeleine, un archipel septentrional au large de l’embouchure du Saint-Laurent.

Iles de la Madeleine

Îles de la Madeleine

Quand je repense à cet été déclinant ses nuances de gris, je revois ces îles, ponctuées d’éclairs bleus. Partout, à chaque pause du regard, des bleus intenses. Le bleu de la mer bien sûr, c’est l’image évidente, une mer battue par tous les vents et les remous, qui change de teinte à chaque éclaircie, à chaque frôlement du vent.

Le bleu des coques des bateaux qui se serrent dans les ports, claquent les uns contre les autres et portent des noms de femmes ou d’espoirs.

Le bleu des maisons de bois peint, qui égrènent ce pays de côtes et de falaises ; ces maisons fières dans le vent.

Il y eut, en entrant dans le minuscule musée de la Mine de sel, sur la dune, ce cristal bleu posé sur le comptoir, une « halite bleue » – ou pierre de sel – qui scintillait et semblait porter en elle tous les reflets de la terre.

Il y eut les fleurs, les baies et les oiseaux et le ciel, encore le ciel, changeant à chaque instant, le ciel et le vent, le ciel et la mer, le ciel comme une palette de bleus…

Il y eut les bougies bleues déposées devant la statue de la Vierge de l’église Saint-Pierre de la Vernière – une Vierge revêtue d’un manteau bleu évidemment – une grande église de bois toute blanche, datant du XIXe siècle et construite, à l’origine, à partir d’une cargaison de bois provenant de deux navires ayant fait naufrage dans les environs. Une tempête avait ravagé la première construction.

Iles de la Madeleine 2

Îles de la Madeleine 2

Et puis, au détour d’un chemin, il y eut ce fil à linge sur lequel se balançait au vent tout un assortiment de vêtements bleus. C’était comme un roman ou un mystère. Toutes sortes de vêtements, de toutes les tailles, dans des tonalités diverses de bleus. Non pas un linge décoloré en bleu par accident, mais un camaïeu de pantalons, tee-shirts, chaussettes, turquoises ou marines, rayés ou unis. Était-ce une famille de peintres ou un rassemblement de lutins ? Captivée, j’ai photographié ce fil à linge tout en bleu comme on frôle un mystère, et j’ai imaginé cette famille et une vie tout en bleu. »

 

Article du 30 décembre 2013

 

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s