Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

L’émission du 17 mars : la période bleue de Picasso

1 commentaire

Après une difficulté technique la semaine dernière, l’émission est programmée ce lundi 17 mars.

Pour la 3e année, je vous propose l’émission TOUT EN NUANCES tous les lundis à 8 h 35 et 11 h 10 sur RCF Isère. Durant cette émission, j’effeuille les subtilités de la couleur bleue, l’histoire de cette couleur céleste ainsi que sa symbolique. J’évoque également l’évolution des goûts et des sensibilités, tout en interrogeant la qualité des pigments. Je glisse parfois aussi mes rêves de lumières bleues, de tableaux et de vagues.

Vous pouvez retrouver les titres de toutes les émissions passées en cliquant ici , puis écouter celle-ci en podcast à partir de lundi sur le site de RCF Isère.

Picasso, Le gourmandOn n’imagine pas un cycle d’émissions sur les nuances de bleu qui n’évoque pas Pablo Picasso et sa fameuse « période bleue » ! Un petit tour d’horizon de ces tableaux permet de nous faire oublier définitivement la connotation de mièvrerie ou de légèreté qu’on attribue parfois faussement à la couleur bleue !

La « période bleue »de l’œuvre de Picasso s’étend de 1901 à 1904. Elle tient son nom de la couleur bleue, teinte dominante de ses tableaux à cette époque. Pierre Daix parle de son ami qui « voit tout en bleu, comme s’il interposait un film entre son regard et le monde ».

Le cycle, qui débute avec le suicide de son ami Carlos Casagemas,  est marqué par les thèmes de la mélancolie, la mort,  la vieillesse et la pauvreté. Picasso lui-même confie à Pierre Daix : « c’est en pensant à Casagemas, que je me suis mis à peindre en bleu ». Il croit alors, dira plus tard son ami Sabartes, « que la tristesse se prête à la méditation et que la douleur est le fond de la vie ».

Le premier tableau de cette période fut La Mort de Casagemas et les œuvres importantes sont : Autoportrait en bleu (1901), Dama en Éden Concert (1903), La Vida (1903), Las Dos hermanas (1904), La Celestina (1904). Durant ces années, Picasso peint des pauvres, des mendiants et des aveugles, des personnages souvent étirés et faméliques inspirés des tableaux du Greco que Picasso étudie à cette époque et qui l’influencent.

Ces œuvres sombres, inspirées par l’Espagne, sont peintes à Paris. De nombreux auteurs et critiques d’art ont écrit sur le parallèle entre la mélancolie de la peinture de Picasso à cette époque et un état d’âme qui serait « culturel », espagnol (…) Comment savoir ? Ce bleu dégradé dans tous les bleu-gris, bleu-vert par Picasso qui explore un monde, serait surtout « la couleur de son âme » à cette époque de sa vie.

(…) « Vous êtes ce qui existe de meilleur au monde. C’est la couleur de toutes les couleurs… le plus bleu de tous les bleus » (Picasso, poème de 1930)

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Une réflexion sur “L’émission du 17 mars : la période bleue de Picasso

  1. Pingback: La période rose de Picasso (l’émission du 13 juin) | Elisabeth Lamour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s