Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

L’émission du 9 juin, la couleur de mon âme 2

Poster un commentaire

bords de Loire

Bords de Loire

Pour la 3e année, je vous propose l’émission TOUT EN NUANCES tous les lundis à 8 h 35 et 11 h 10 sur RCF Isère. Durant cette émission, j’effeuille les subtilités de la couleur bleue, l’histoire de cette couleur céleste ainsi que sa symbolique. J’évoque également l’évolution des goûts et des sensibilités, tout en interrogeant la qualité des pigments. Je glisse parfois aussi mes rêves de lumières bleues, de tableaux et de vagues.
Vous pouvez retrouver les titres de toutes les émissions passées en allant sur la page parcours/émission de radio , puis écouter celle-ci en podcast à partir de lundi sur le site de RCF Isère.

Voilà quelques semaines, nous avons évoqué des peintres pour lesquels la couleur bleue est synonyme de tourments et de nostalgie, parfois d’angoisse : Nicolas de Staël et ses camaïeux bleus, la période bleue de Picasso, peut-être une des plus tourmentées de son œuvre, Miro, Matisse… En travaillant sur ces peintres et leurs œuvres, je me suis demandé quel besoin ou quelle inclinaison m’a entraînée à poursuivre ce travail sur les pigments bleus, je me suis demandé aussi pourquoi, cette couleur qu’on dit consensuelle, s’avère si souvent porteuse de chagrin.

Comme beaucoup, j’aime le bleu, je me régale de mes pigments bleus que je collectionne inlassablement ; j’en attends avec impatience trois nouveaux qui doivent arriver par la poste d’un jour à l’autre : un azurite de Russie, un lapis-lazuli et un bleu de cobalt d’Italie. Je jubile lorsque j’arrive à garder une tonalité de bleus profonds pour éclairer le vêtement d’un des personnages de mes icônes. Je crois que le bleu est la couleur de mon âme.

À étudier tous ce peintres et à me demander pourquoi le bleu, j’ai découvert une sorte de constance : la couleur gris-bleu et un petit rappel de rouge quelque part, en sous-couche ou dans un détail, est en quelque sorte « la couleur de l’âme » des peintres en bleu : un mélange de nostalgie et d’appel, la discrétion d’un trouble qu’on partage sans l’exhiber et dans le reflet bleu d’un lac, un scintillement qui ne sait pas s’il enchante ou réveille l’inquiétude

Afin de tester la justesse de mon intuition, j’ai lancé un questionnaire dans lequel je demandais « quelle est la couleur de votre âme ? », sans préciser ce que j’avais derrière la tête ; je l’ai diffusé largement.

J’ai reçu de nombreuses réponses passionnantes, sensibles, touchantes, poétiques… (voir article en lien)

Le bleu arrive très largement en tête avec 32%
 des réponses, suivi par le blanc (moins de 10%). Viennent ensuite par ordre décroissant le vert, le rouge, le orange, le jaune et enfin les multicolore ou arc-en-ciel, transparent, gris, violet, or, sépia.

Le bleu est souvent associé à une nuance (bleu gris, bleu turquoise, bleu ciel, bleu azur…). Évidemment, le ciel, la mer, la paix et l’infini sont souvent cités, ainsi que le côté changeant comme le ciel et même la couleur des yeux de ceux qui répondent.

Mon hypothèse, après ces trois années de recherches et d’émissions sur le bleu, était qu’il y a au fond de l’âme de nos contemporains une sorte de ciel bleu, très léger, sur lequel se posent les rêves en même temps que la nostalgie ; ce bleu, avec sa petite faille de rouge que tant d’artistes ont posé sur les toiles, comme un reflet de leur âme. Alors, nous terminerons ce cycle avec les réponses bleues du questionnaire.

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s