Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Saint Maxime de Rome

1 commentaire

Saint Maxime de Rome, 16 x 28cm, 2014

Fête le 14 avril (calendrier catholique et orthodoxe)

On ne sait pas grand-chose de saint Maxime de Rome. Son histoire semble liée à celle de sainte Cécile, saint Valérien et saint Tiburce qui vécurent au début  3e siècle. Mais rien d’historique ne vient confirmer ces récits, si ce n’est les traces d’une sépulture (ou de reliques ?) à Rome.

Voilà ce que j’ai trouvé dans La Légende dorée (1) de Jacques de Voragine. Il raconte que la jeune Cécile, sur le point d’épouser Valérien, lui révèle sa foi. Il se convertit alors avec son frère, Tiburce. Valérien et Tiburce s’emploient à donner des sépultures décentes aux martyrs persécutés, jusqu’au jour où ils sont dénoncés. Au terme d’un procès, les deux frères sont emprisonnés sous la surveillance de Maxime. Celui-ci tente de les sauver une dernière fois de la mort : « Ô fleur pourprée de la jeunesse, ô couple charmant et tendre, d’où vient que vous couriez ainsi à la mort comme à un festin ? » (p. 642) Valérien lui répond que s’il veut partager leur foi, il verrait lui-même leur gloire dès après leur mort. Maxime reprend : «  Je veux que la foudre m’anéantisse, si, quand j’aurai vu ce que vous me promettez, je ne réclame pas que votre Dieu est le vrai Dieu » (p. 643) Alors Maxime, toute sa famille et tous les bourreaux se convertissent et reçoivent le baptême d’Urbain qui vient les trouver en secret. Valérien et Tiburce sont exécutés et Maxime affirme avoir vu des anges briller autour d’eux et emporter leurs âmes vers le ciel. Puis Maxime est à son tour mis à mort. Cécile obtient l’autorisation, pas toujours donnée aux chrétiens, de les enterrer dans un tombeau (cimetière de Prétextat sur la voie Appienne).

Saint Maxime, visage 8x10,5 cm, 2014

Saint Maxime, visage 8 x 10,5 cm, 2014

Je ne suis pas sûre de ces informations, mais quelle richesse d’entrer dans la vie d’un personnage qu’on ne connaît pas, avec juste quelques indices, imaginer une vie, se relier à une histoire, sentir une fraternité.

(1) La Légende dorée, Jacques de Voragine, Points sagesses (fin XIIIe siècle).

 

 

 

 

Article du 30 septembre 2014

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Une réflexion sur “Saint Maxime de Rome

  1. Pingback: Commentaires sur les icônes… | Elisabeth Lamour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s