Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Saint Jean le Théologien

Poster un commentaire

icône de Saint Jean le Théologien, 16x32cm, 2015 (manteau à base de vert malachite)

Icône de saint Jean le Théologien, 16 x 32 cm, 2015 (manteau à base de vert malachite)

Patron des théologiens, mais aussi des libraires, écrivains, papetiers, typographes. Il est fêté le 27 décembre et aussi le 6 mai (calendrier catholique), plutôt le 26 septembre chez les orthodoxes.

Son nom, d’origine hébraïque, signifie : « le Seigneur a eu pitié » ou « don du Seigneur ».

Les thèmes associés à l’icône sont l’amitié, la fidélité, la protection, l’écriture.

Saint Jean est considéré comme le disciple préféré du Christ, le « disciple que le Seigneur aimait ».

Né en Galilée, fils de Zébédée, Jean est pécheur. Il devient avec son frère Jacques un des premiers compagnons du Christ (probablement le plus jeune des 12 apôtres). Il est toujours là dans les grandes occasions : la pêche miraculeuse, la multiplication des pains et des poissons, la Transfiguration… Il est près de Jésus lors de la Cène, au Mont des Oliviers et seul apôtre au pied de la croix, lorsque jésus le charge de la protection de Marie.

Il s’installe à Ephèse avec Marie jusqu’à ce qu’il soit martyrisé (plongé dans l’huile bouillante). Il en sort indemne et est ensuite exilé à Patmos où il compose l’Apocalypse.

À la faveur d’une amnistie, il revient à Éphèse (là où il aurait rédigé le quatrième Évangile ainsi que trois lettres canoniques). La légende veut qu’il soit « enlevé au ciel » après avoir traversé de nouvelles épreuves (comme consommer un breuvage empoisonné rempli de serpents). Il meurt très âgé.

Représentations

À ma connaissance, il est un des rares personnages de l’iconographie représenté à différents âges de la vie :

– jeune homme imberbe (il tient souvent un livre), dans de nombreuses scènes de la vie de Jésus, lors de la Cène (avec le Christ : cliquez sur ce lien), au pied de la croix (tenant parfois un calice d’où sort un serpent ou un dragon) ou soutenant la Vierge.

– vieillard chauve à barbe blanche, soutenant encore Marie, dans une cuve d’eau bouillante (représentation tirée de La Légende dorée), rédigeant l’Évangile ou encore dans une grotte à Patmos, dictant le texte de l’Apocalypse à son disciple Procore, un aigle aux ailes déployées lui servant de pupitre.

Le cycle de sa vie est illustré par Giotto (fresques de la chapelle Peruzzi, église Santa Croce, Florence, 1310-1312) et divers ensembles de vitraux (Bourges, Chartres…)

Ses attributs sont l’aigle, la cuve d’huile bouillante, le Livre (Évangile), un serpent ou un dragon sortant d’une coupe (inspiré de La Légende Dorée).

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s