Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

« Le Christ rencontrant la femme et les fils de Zébédée »

1 commentaire

Pendant l’été 2015, je propose de redécouvrir l’émission « Décalage horaire » diffusée en 2008-2009 sur RCF Isère. Plusieurs fois par semaine, nous partirons pour une promenade au musée de Grenoble, « déambulation poétique » autour d’un tableau. Et pourquoi pas retourner au musée « à la fraîche », amener les enfants, les amis, rêver puis regarder autrement certains tableaux.

2. Le « vert véronèse » 
Huile sur toile, 1,94 x 3,37 m, Paolo Caliari dit Paul Véronèse (Vérone 1528-Venise 1588), émission diffusée
le 10 septembre 2008
Le Christ rencontrant la femme et les fils de Zébédée, Paolo Caliari dit Paul Véronèse

Le Christ rencontrant la femme et les fils de Zébédée, Paolo Caliari dit Paul Véronèse

En entrant dans la toute première salle dédiée à la peinture italienne, on se trouve nez à nez avec un très grand tableau de Paul Véronèse : Le Christ rencontrant la femme et les fils de Zébédée. Cette œuvre illustre un épisode raconté dans l’Évangile de Matthieu au chapitre vingt (1). Dans ces lignes, la femme de Zébédée supplie le Christ de désigner ses fils, Jacques et Jean, pour siéger à ses côtés dans le Royaume des Cieux… Les autres apôtres tendent l’oreille, observent, incrédules et distants, peut-être même indignés ou jaloux.

Les personnages sont revêtus d’amples draperies soyeuses aux couleurs chatoyantes. Je me suis longtemps demandé lequel des vêtements était peint avec ce vert amande profond caractéristique du maître et qu’on appelle le « vert Véronèse ». Est-ce le châle moiré de Zébédée ou bien le manteau d’un des personnages, à l’arrière-plan ? Aucun, probablement. Aucun ne correspond vraiment aux nuanciers actuels et à la dénomination « vert Véronèse ». La réalité est décevante et manque de poésie : la couleur portant ce nom est un « arséniate de cuivre ». L’artiste est mort en 1588… et cette couleur a été mise au point plus de deux siècles plus tard, au XIXe siècle (2).

terre verte

Terre verte

Véronèse de son vrai nom Paolo Caliari, doit son surnom à sa ville de naissance : Vérone. Non loin de cette ville, à Bentonicco, au nord du Monte Baldo, on peut trouver une terre verte argileuse. L’artiste l’a-t-il utilisée ? Peut-être la trouvait-il trop terne ou trop banale. Il y aurait alors mélangé une sorte de jaspe vert pulvérisé, utilisé dans les peintures murales de Rome et de Pompéi. La couleur de terre serait ainsi devenue plus gaie, plus lumineuse, plus originale, telle une empreinte singulière, une signature, un sceau.

J’imagine le peintre se promenant sur la colline dans la douceur du soir. La lumière est celle du tableau du musée, celle qui se joue encore des soirs en cette fin d’été. L’artiste regarde vers le sol, furette aux abords des ruisseaux, s’étonne des reflets et des sons, creuse et recueille dans la main un peu de la terre de son pays. Un oiseau s’envole et réveille le fourré. Paolo écoute le crissement des grains qu’il serre entre ses doigts : il en ressent la fraîcheur, l’onctuosité. Il enlève un morceau de feuille, un insecte et un caillou gris puis laisse la terre s’écouler entre les doigts. Elle salit un peu ses sandales aux fines lanières de cuir. Il songe alors aux multiples façons de l’égayer pour en revêtir ensuite ses personnages, peut-être Jacques ou peut-être Jean ou peut-être Zébédée.

Chapitre 2 du livre Décalage horaire  (disponible sur demande, pas de frais de port).

(1) « Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de lui, avec ses fils, et elle se prosterna pour lui faire une demande. Il lui dit : « Que veux-tu ?  » « Ordonne, lui dit-elle, que dans ton royaume mes deux fils que voici siègent l’un à ta droite et l’autre à ta gauche » » (Mt 20, 20-21).

(2) Jean PETIT, Jacques ROIRE, Henri VALOT, Des liants et des couleurs pour servir aux artistes peintres et aux décorateurs, EREC éditeur, 1995.

Article du 2 juillet 2015

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Une réflexion sur “« Le Christ rencontrant la femme et les fils de Zébédée »

  1. Pingback: Le vert véronèse (l’émission du 29 mai) | Elisabeth Lamour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s