Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Chaussures rouges et mules du pape (émissions des 25 janvier et 1er février)

Poster un commentaire

chaussures rouges 1Nous voilà dans Tout en nuances pour une nouvelle année sur les couleurs avec RCF (103.7, chaque lundi à 8 h 35 et 11 h 10). Après trois années passées à décliner les nuances du bleu, nous nous sommes attardés sur son contraire symbolique : le rouge, ambivalente entre toutes, couleur de feu, de passion, de colère mais aussi de créativité, d’inventivité et de force. Aussi loin que l’on remonte dans l’histoire, on trouve des vêtements colorés ou teints en rouge. La signification de la couleur évolue au cours du temps, de la pourpre impériale aux vêtements des guerriers. La couleur rouge est encore bien placée dans les armoires ou garde-robes de nos contemporains avec des connotations différentes selon les types de vêtements. Pour un vêtement simple ou sportif, le rouge évoque la joie, l’énergie, la vivacité. Pour un vêtement féminin, court, décolleté ou des sous-vêtements, le rouge est associé à la séduction. Un accessoire très spécial cristallise particulièrement la signification de la couleur rouge depuis bien longtemps : il s’agit des chaussures.

chaussures rouges 2« Les Chaussons rouges », The red shoes, est le titre d’un film britannique de 1948 tourné dans l’univers de la danse. Sur le même thème Les Souliers rouges désigne un conte d’Andersen. Là, comme dans les contes de Grimm ou de Perrault, la chaussure, contenant très personnel, symbolise le sexe féminin. La couleur rouge est liée à l’entrée dans l’adolescence avec les premières règles. Si elle est toujours très forte, la symbolique de la chaussure rouge est à la fois ancienne et très diverse.

En Mésopotamie, la pourpre était utilisée pour la teinture du cuir. On raconte que le roi Tousratta de Mitani offrit à son beau-frère des chaussures en peau de mouton, teintes avec la pourpre : elles étaient doublées de soies multicolores et constellées de pierres fines, d’or et d’argent.

La poétesse Sappho, au VIe siècle avant J.-C., vante l’habileté des Lydiennes à teindre en pourpre les courroies dont on se bandait les pieds.

Charlemagne portait des chaussures rouges lors de son couronnement. Aux VIIIe et IXsiècles, le rouge est la couleur de la théâtralité, de la mise en scène, de l’empereur.

chaussures rouges 3Les anges et la Vierge dans les icônes ou les représentations traditionnelles, portent des chaussures rouges ; seule l’extrémité dépasse du vêtement. Elles sont les héritières de la pourpre impériale, tout comme le gros coussin rouge sur lequel Marie est étendue lors de la Nativité. Probablement, dans le même esprit, s’invitent dans notre imaginaire les mules du pape, chaussures d’extérieur, en cuir rouge que le pape porte traditionnellement (rien à voir avec la nouvelle d’Alphonse Daudet !). Je précise traditionnellement, car dans ce domaine, comme dans beaucoup d’autres, le pape François, dès son élection, opte pour la discrétion avec des chaussures de cuir noir plus simples et moins voyantes.

Les mules papales sont l’un des seuls vestiges de l’ancienne couleur rouge des vêtements pontificaux autrefois rouges. Pie V, au XVIe siècle, adopte la couleur blanche comme couleur dominante pour signifier son lien avec les dominicains. Les chaussures, en revanche, restent rouges.

Ces chaussures de plein air sont réalisées en maroquin rouge, peau de chèvre ou de mouton tannée au sumac et dont nous reparlerons. Une grande croix en or tressé s’étendait jadis jusqu’au bas de la semelle, liée à la pratique du baisement des pieds. En 1958, le Pape Jean XXIII y ajoute des boucles d’or, les rendant semblables aux chaussures rouges portées par les cardinaux en dehors de Rome.

Après son élection, Paul VI élimine la croix d’or ainsi que la coutume du baiser aux pieds du pape. En 1969, il supprime aussi les boucles et simplifie le protocole pour ne porter que des chaussures en cuir rouge clair tout le reste de son pontificat.

Au début, Jean-Paul II porte également les mules papales, mais adopte rapidement des chaussures  brun-rouge, plus ordinaires et discrètes. Notons cependant que Paul VI, Jean Paul Ier et Jean Paul II sont enterrés avec leurs mules rouges.

Dès le début de son pontificat, Benoît XVI réintroduit des vêtements tombés en désuétude et en particulier les mules papales, qu’il choisit au début rouge vif, couleur symbolisant le sang des martyrs ; elles sont alors fournies par son cordonnier personnel. J’ai cru comprendre qu’au cours de son pontificat, la nuance de rouge avait évolué, passant d’un rouge vif très voyant, à un rouge lie-de-vin alors confectionnées au Mexique à partir de peau de veau… Et voilà comment, jusqu’aux chaussures des papes, la nuance de rouge révèle, manifeste, signifie…

 

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s