Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Saint Christophe, traverser les flots

Poster un commentaire

 

Saint Christophe, 17,5x31cm, février 2016

Saint Christophe, 17,5 x 31 cm, février 2016

Son nom signifie : « qui porte le Christ ».

Christophe de Lycie est un de ces saints légendaires né de la fusion entre la mythologie païenne et la légende chrétienne, entre la tradition populaire et La Légende dorée de Jacques de Voragine. On peut même lier le personnage au dieu égyptien Anubis, passeur des âmes après la mort ainsi qu’à la mythologie gréco-romaine avec Charon, passeur des âmes défuntes sur le Styx. Aussi saint Christophe est-il le patron des mourants et des automobilistes, des pèlerins et plus largement des voyageurs, de tous ceux qui doivent réaliser une « traversée ». On ne sait rien de l’histoire de ce saint, ce qui ne l’empêche pas d’être célèbre et vénéré. Il aurait été martyr sous Dèce, au IIIe siècle.

Les légendes entourant son histoire sont nombreuses et incroyables. L’une d’elles relie son histoire à un personnage cynocéphale (à tête de chien), qui, baptisé, prit le nom de Christophe et retrouva un visage humain.

Un autre récit raconte qu’il s’appelait à l’origine « Réprouvé » et hésitait entre rendre ses services au roi ou au diable. Il rencontre un jour un ermite qui lui explique la foi chrétienne et lui déclare : « Tu iras te poster à tel fleuve tumultueux et tu aideras les gens à le traverser ». Il s’acquitte de sa tâche, quand un jour, un enfant lui demande de l’aide et il le charge sur ses épaules. L’enfant devient de plus en plus lourd et le saint doit s’aider d’un bâton. Quand il arrive sur l’autre rive, l’enfant lui dit alors : « Je suis le Christ, ton roi ; tu as porté sur tes épaules celui qui a crée le monde. Pour preuve, enfonce ton bâton dans le sol : demain il aura fleuri et portera des fruits ». Désormais appelé Christophe, il part en Lycie et obtient de nombreuses conversions avant de terminer sa vie en martyr.

Les représentations de saint Christophe ont évolué à travers le temps. Les plus répandues datent du XIVe siècle avec des variantes cynocéphales et pittoresques. Christophe, immense, est vêtu d’un long vêtement serré à la taille et porte un petit enfant sur ses épaules, le Christ, lui-même alourdi par le poids du monde… Son attribut principal est le bâton feuillu.

Puisque le saint est légendaire, arrêtons-nous sur ce qu’il représente. Un adulte aide un enfant à traverser les flots ; chaque enfant porté ainsi est divin. On peut y voir son propre enfant que l’on aide à traverser les rivages agités de la vie ou peut-être l’image d’un des ces enfants sauvés par un adulte, un humanitaire ou un simple pêcheur sur les côtes de Grèce, d’Italie ou de Turquie, là où vivait le saint…

Fête le 25 juillet (cath) ou le 9 mai (orth), patron de Vilnius (Lituanie).

Article du 25 février 2016

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s