Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Du rouge au rose (émission du 7 mars)

Poster un commentaire

OLYMPUS DIGITAL CAMERAAprès trois années passées à décliner les nuances du bleu, nous nous sommes attardés sur son contraire symbolique : le rouge, ambivalente entre toutes, couleur de feu, de passion, de colère mais aussi de créativité, d’inventivité et de force. Voilà la fin d’une série de soixante quatre émissions sur le rouge, dans Tout en nuances sur RCF (103.7, chaque lundi à 8 h 35 et 11 h 10).

Avec cette couleur, j’ai rencontré plus de difficultés qu’avec le bleu. Peut-être les connotations évidentes de la couleur, de feu, de sang, de violence et d’agressivité m’effrayent, bourdonnent à mes oreilles et résonnent tellement avec l’ambiance d’un monde… à feu et à sang. Le tableau que nous avons décrit il y a deux semaines, Le Cri d’Edvard Munch, traduisait l’angoisse au début du XXe siècle. Mais que dire de l’angoisse d’aujourd’hui ? Oui, nous préférerions tourner notre regard et partir vers les rêves du bleu, dans des paysages apaisés de calme et d’espoir.

Espérons qu’une alchimie s’opérera, que du feu et du sang renaîtra la rose rouge de l’espoir. Car le rouge est marqué par l’ambiguité, ne l’oublions pas, et de cette couleur peut naître aussi le meilleur, « la joie qui se partage », le pétillement, l’énergie des créateurs, l’insolence du quotidien, l’inventivité, les couchers de soleil sur la montagne qui annoncent le beau temps du lendemain…

Pour moi, c’est une histoire personnelle qui termine ce cycle sur le rouge. Il y a peu de temps, j’ai marché par mégarde sur mes lunettes alors que je m’occupais de l’entretien d’une petite tombe familière. Il a fallu refaire ces lunettes dont j’ai tant besoin. Je ne les voulais pas noires bien sûr : j’ai hésité entre le bleu dont j’ai tant parlé les dernières années, le vert (mon projet de l’année prochaine… pour ne rien vous cacher) et le rouge ou le rose sur lesquels je travaille en ce moment. Eh bien je me suis arrêtée sur des lunettes d’un rouge clair, pas très loin du rose, pas très loin de la couleur des baies de Finlande que j’aime tant, une couleur pétillante, chantante, espiègle. J’ai réalisé que l’on désigne, en russe, certains grelots de chevaux ou des clochettes aux sonorités légères et joyeuses, par l’expression tintinnabulement framboise. La couleur du jus de framboise est très proche de ce rouge plutôt froid, clair, enthousiaste et dénué d’agressivité. Alors oui, j’ai choisi ces lunettes rouges avec lesquelles je vais passer une nouvelle tranche de vie et parler avec vous du rose, pour terminer l’année en douceur, tout en regardant mûrir les premières framboises du jardin.

Article du 7 mars 2016

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s