Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Un teint de pêche (l’émission du 25 avril)

Poster un commentaire

Un pigment vendu sous la dénomination "couleur peau"

Un pigment vendu sous la dénomination «couleur peau». Je l’utilise très rarement, peu convaincue par le rendu !

Tout en nuances sur RCF Isère (103.7, chaque lundi à 8 h 35 et 11 h 10). Après trois années à décliner les nuances du bleu, nous nous sommes attardés sur son contraire symbolique : le rouge. Nous terminons cette année par sa petite sœur, le rose et nous voilà partis pour un printemps dans cette tonalité. Après avoir évoqué les deux dernières semaines des peintres de la couleur rose, comme Tiepolo et Bouguereau, on peut se demander comment, au fil du temps, les artistes ont représenté la peau des personnages occidentaux.

Avoir la peau bien rose manifeste la bonne santé ; les médecins hippocratiques décèlent les symptômes d’une maladie à partir des variations des couleurs de l’épiderme. Beaucoup de femmes « se mettent du rose aux joues » en utilisant le fond de teint, le fard à joues, afin d’avoir « bonne mine ». On parle aussi du « teint de pêche » à propos d’une personne qui respire la bonne santé avec un léger hâle, et l’expression est plutôt flatteuse.

Blush signifie en anglais « rosir d’émotion » et désigne la couleur finale d’une peinture ou d’un maquillage. Par extension, blush est devenue une tonalité rose. On raconte qu’à la fin de la réalisation du dessin animé Blanche-Neige, Walt Disney trouve son héroïne vraiment trop blanche et fait reprendre un à un des milliers de dessin pour lui donner meilleur mine avec l’indispensable « petit coup de blush » !

Dans les manuels de peinture d’aujourd’hui, on recommande de fabriquer la couleur de la peau en mélangeant du rouge et du blanc, afin d’obtenir un rose dont on atténue la candeur en adjoignant un peu de jaune et une pointe de vert, chaque mélange donnant une nuance unique. Certains tubes de peinture ou crayons de couleur sont nommés « couleur chair ». La couleur, bien approximative, ne correspond qu’à un très petit groupe humain. Sensibles à cette ambiguïté, certains fabricants préfèrent remplacer la qualification de skin ou de « chair », par celle de « pêche ».

Adopté plus récemment par l’industrie de la mode, le mot nude – nu en anglais – remplace le mot « chair ». Tout en restant limité à la couleur de la peau occidentale, la nuance parfois nommée « couleur sable » ou « champagne », est moins vive et rosée que celle qui est qualifiée de blush ou de skin, et contient davantage de jaune ou d’orangé.

Choisir un mot pour définir une couleur révèle chaque culture. Celle de la peau est difficile à qualifier. Pourtant, en grec, les mots chroa, « peau », et chrôma, « couleur », ont la même étymologie.

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s