Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Le Christ en gloire

2 Commentaires

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Christ en gloire, 30 x 40 cm, 2017

On appelle aussi cette représentation Christ sur le trône, ou Christ en majesté.
Le Christ, assis sur un trône apparaît, bénissant, dans une mandorle (1). Il est entouré de Séraphins et des symboles des quatre évangélistes. Ce thème apparaît en Égypte dès le Ve siècle. Le motif décore les couvertures d’évangéliaires médiévaux et apparaît sous forme de fresques sur les murs de nombreuses églises romanes. Il se répand ensuite pour s’estomper au XIVe siècle en Occident, cédant la place au couronnement de la Vierge ou au Jugement dernier. En Orient, la représentation du Christ en gloire prend place dans certaines coupoles ou sous forme d’icône, au centre de la Déesis (2). Elle passe de Cappadoce en Russie aux XIIe et XIIIe siècles et atteint un sommet dans les iconostases de Théophane le Grec et de Roublev.

Le sujet s’inspire :
– de la vision d’Isaïe (VI, 1-2) : « Je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé . (…) Des séraphins se tenaient au-dessus de lui. Ils avaient chacun six ailes : deux pour se couvrir le visage, deux pour se couvrir les pieds et deux pour voler. »
– de la vision d’Ézéchiel qui évoque les « quatre êtres vivants » (I, 4-28).
– de l’Apocalypse de saint Jean (surtout IV 2, 9) : « Celui qui siégeait, avait l’aspect d’une pierre de jaspe et de sardoine. Une gloire nimbait le trône de reflets d’émeraude » (Ap 4, 3).

Les animaux de l’Apocalypse sont considérés, déjà par les Pères de l’Église, comme représentants des quatre évangélistes.

La Gloire (du latin gloria) signifie la manifestation de la Sainteté et de la Puissance de Dieu à laquelle l’homme est appelé à participer. « La Gloire de Dieu, c’est l’homme vivant » (ou « l’homme debout ») écrit saint Irénée. C’est aussi la lumière dont parle saint Jean (1, 5). Le Christ en gloire, c’est donc une sorte de vision de la Lumière, un idéal, l’ « étoile brillante du matin » (Ap 22, 16).

(1) Mandorle : forme circulaire ou en amande entourant le Christ et marquant sa divinité.
(2) Déesis : composition avec le Christ au centre, et saint Jean-Baptiste d’un côté, la Vierge de l’autre, en posture d’intercession.

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

2 réflexions sur “Le Christ en gloire

  1. Pingback: La mandorle (1) | Elisabeth Lamour

  2. Pingback: Prophète Isaïe | Elisabeth Lamour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s