Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

La tempête apaisée

2 Commentaires

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La tempête apaisée, icône sur tilleul 25 x 30 cm, 2017. Fond azurite ; lapis-lazuli pour la mer

La scène est décrite dans L’Évangile de Marc (4, 39), Matthieu (8, 18.23-27) et Luc (8, 22-25). Comme d’habitude, j’ai eu envie de suivre le texte de Marc, celui qui me parle le plus et que je connais bien, en rajoutant par exemple le détail du coussin, à l’arrière.

« Ce jour-là, le soir venu, Jésus leur dit :  » Passons sur l’autre rive.  » Quittant la foule, ils emmenèrent Jésus dans la barque où il se trouvait, et il y avait d’autres barques avec lui. Survient un grand tourbillon de vent. Les vagues se mettaient sur la barque, au point que déjà, la barque se remplissait. Et lui, à l’arrière, sur le coussin, dormait. Ils le réveillent et lui disent :  » Maître, cela ne te fait rien que nous périssions ? « . Réveillé, il menaça le vent et dit à la mer :  » Silence ! Tais-toi !  » Le vent tomba, et il se fit un grand calme. Jésus leur dit :  » Pourquoi avez-vous si peur ? Vous n’avez pas encore de foi ? « »

Depuis longtemps, je regardais ce modèle qui m’appelait. Encore une fois, au fil des coups de pinceau, j’ai compris pourquoi. Je garderai pour moi ce qui relève de l’intime, mais cela fait partie de la pratique du peintre d’icône, ou de celle de tant de pratiques artistiques ou spirituelles, corporelles aussi (je pense aux arts martiaux ?). Peindre ou sculpter, danser ou contempler, et très vite abandonner l’idée qu’on avait au départ, se fondre dans les coups de pinceaux ou les gestes et laisser venir, laisser la tempête s’apaiser pour voir poindre (ou seulement deviner ?) au fond d’une eau calme, des pensées, des évidences qu’on n’imaginait pas et les laisser remonter à la surface, à leur rythme. Et puis relire le texte, ne pas analyser, juste tendre l’oreille, chercher la phrase qui nous parle (pour moi, ce sera celle que j’inscrirai sur l’icône). Enfin, dans ce va et vient qui ressemble aux coups de la (dérisoire) rame de l’apôtre au premier plan, entrevoir quelques petites lumières qui calment, éclairent, apaisent nos vies et nos tumultes.

Article du 6 septembre 2017

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

2 réflexions sur “La tempête apaisée

  1. J’adhère totalement à ton texte, merci d’avoir témoigné des si nombreuses petites lumières qui nous arrivent, comme un cadeau, après la tempête ou même pendant!!!

  2. J’adhère totalement, pour moi aussi c’est un évangile préféré, combien de fois après la tempête une petite lumière me fait dire pourquoi ai je eu peur, femme de peu de foi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s