Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Nathan, « Dieu a donné »

Poster un commentaire

prophète Nathan

Prophète Nathan, icône sur tilleul 13 x 17 cm, 2018

J’ai été frappée, cet été, par le récit d’un père qui nous racontait pourquoi il avait appelé son fils « Nathan ». Eh oui, c’est un prénom riche de sens puisque Nathan (abrégé de natan-Yah), signifie « Dieu a donné ». Nathan est un « cadeau de Dieu », nous confiait cet ami !

Nathan, prophète du VIIIe siècle av. J.-C., joue un grand rôle à la cour du roi David, d’un point de vue autant religieux et moral que politique, dans la lignée des interventions des grands prophètes de l’époque.

Nathan est surtout connu par la « Prophétie de Nathan » (II Samuel, VII) dans laquelle son nom est mentionné pour la première fois. Le prophète s’adresse au roi David au cours d’un dialogue. Il utilise une double antithèse : ce n’est pas David qui construira une Maison pour le Seigneur, mais le Seigneur qui fera une dynastie à David (promesse de la permanence de la lignée davidique sur le trône d’Israël et annonce du Christ). Par ailleurs, ce n’est pas David qui construira le Temple, mais son fils Salomon (réalité historique).

Ce texte, à l’origine en vers, est le premier d’une suite d’oracles qui proclament le Messie comme descendant de David.

Nathan adresse à David de graves reproches lorsque celui-ci envoie Urie le Hittite mourir à la guerre (II Samuel, XII), parce qu’il convoite son épouse Bethsabée. Il lui rappelle ses devoirs et lui annonce qu’en châtiment, l’enfant qui naîtra de Bethsabée (Salomon), héritera du trône à la place de son fils aîné. Ce passage commence par la Parabole de la Brebis qui raconte, en une belle et triste histoire, comment l’hypocrisie habite certaines personnes riches, qui se donnent bonne conscience en agissant pourtant au détriment des plus faibles (cette parabole est reprise dans le Coran, sourate 38, qui en offre une autre interprétation). David, dans un premier temps, ne comprend pas que Nathan fait un parallèle avec ses propres agissements. L’histoire est tragique, à l’instar de nombreux récits de l’époque, puisqu’il décrit un châtiment insensé : la mort du premier enfant de David !

Nathan prédit aussi des guerres internes qui décimeront la famille royale. Alors, il soutient Salomon pour succéder à David (I Rois I, 11-42) et précipiter son couronnement.
Selon I Chroniques, XXIX, 29, Nathan écrivit une histoire de David, et selon II Chroniques IX, 29, une histoire de Salomon.

Le prophète Nathan s’écrit Пророк Нафан en russe et en slavon comme ci-dessous. Je l’ai écrit ainsi, à la demande de la personne qui m’a commandé l’icône pour un de ses petits-fils.en slavon prophète Nathan

 

Article du 12 janvier 2018 (rédigé avec une pensée spéciale pour un jeune Nathan de Natashquan)

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s