Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Isaïe entre la nuit et l’aurore

Poster un commentaire

Psautier de Paris 435v, entre la nuit et l'aurore, manuscrit byzantin 10°sJ’ai reçu, il y a quelque temps, une commande inhabituelle : travailler sur l’image de la nuit à partir d’un manuscrit byzantin du Xe siècle représentant le prophète Isaïe se tenant entre la nuit et l’aurore. Le commanditaire souhaitait que je lui représente seulement la nuit. Bien sûr, ce n’est pas une icône et en général, je refuse toujours ce genre de demande. Mais cette fois, j’ai eu envie d’aller au bout d’une réalisation, qui m’a permis de retrouver Isaïe (1), de comprendre beaucoup de choses et de découvrir l’image mythologique de la nuit.

Dans la mythologie, Nyx ( en grec ancien Νύξ / Núx et en latin Nox) est la déesse de la nuit. Avec son frère Érèbe (les ténèbres), ils sont les premières divinités issues du chaos primordial.

La nuit occupe une grand place symbolique dans tous les écrits bibliques, de la Genèse à L’Apocalypse. Le mot est souvent utilisé, seul ou le plus souvent en alternance avec le mot jour, pour évoquer l’écoulement du temps.

la nuitJ’ai aussi découvert la différence fondamentale entre le mot nuit et le mot ténèbres. La nuit est toujours suivie du jour : c’est dont un moment provisoire, l’expiration avant la renaissance, la marque d’un rythme, le rythme de la vie. Le sens du mot ténèbres est très différent puis qu’il désigne le chaos informel. Le mot est aussi utilisé dans la Bible : il apparaît au tout début de la Genèse « Lorsque Dieu commença la création », c’est-à-dire quand rien n’est encore ordonné. Symboliquement, il désigne quelque chose de trouble, l’incertitude et l’angoisse dont on ne voit pas l’issue. La nuit est différente car elle est toujours suivie par l’aurore, associée au salut, à la renaissance. Ensuite vient le jour et le rythme éternel de la vie reprend : inspiration, expiration, montée, descente, yin et yang…

Pendant la nuit, il se passe beaucoup de choses dans la Bible : Dieu noue son alliance avec Abraham en lui montrant les étoiles (Gn 15, 5) ou fait sortir les Hébreux d’Égypte (Ex 12, 42). La nuit est souvent associée à la veille, à la prière, à la préparation comme à Gethsémani, La veille, c’est le moment où il faut rester debout et guetter malgré la nuit et la fatigue qui s’y associe. Chez Isaïe, ces notions sont souvent liées. Par exemple
« À mon poste de guet, monseigneur, je me tiens tout le jour, à mon pose de garde, je reste debout toute la nuit » (Is 21, 8), puis, quelques versets plus loin :
« Veilleur, où en est la nuit ?
 Veilleur, où en est la nuit ? » 
Le veilleur répond : 
« Le matin vient et de nouveau la nuit. (…) » (Is 21, 15)

La nuit est le temps du recueillement, de l’intériorité, de la prière : « Pendant la nuit, vers toi mon âme aspire, mon esprit, au-dedans de moi, te cherche » (Is 26, 9)

Au début du chapitre 60, Isaïe ajoute « Mets-toi debout, et deviens lumière, car elle arrive ta lumière ». Les exemples sont très nombreux et ces termes reviennent souvent. Je n’ai pas trouvé si cette enluminure est liée à un passage précis d’Isaïe ou bien si elle reflète toute l’atmosphère de ces Livres, mais cette représentation m’a ouvert de bien belles portes !

(1) On peut lire aussi l’article intitulé : Le prophète Isaïe et ses visions ici

Article du 7 février 2018

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s