Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Dessiner au charbon de bois (émission du 26 mars)

Poster un commentaire

Chaque lundi à 11 h 05 sur RCF Isère (103.7), retrouvez la série d’émissions intitulée Carnets de peinture. Dans l’esprit du carnet de voyage, entrons dans les coulisses d’un art aujourd’hui bien vivant, qu’on peut appeler l’« art sacré traditionnel ». Il concerne, entre autres, la peinture de l’icône, la fresque, l’enluminure, la calligraphie, la mosaïque, la taille de pierre, l’orfèvrerie ou le vitrail… Tous les « épisodes » précédents sont sur ce site à la rubrique « actualité » ; les liens avec les podcast sont ici.

OLYMPUS DIGITAL CAMERANous avons évoqué, la semaine dernière, l’utilisation de charbon de bois pour réaliser les poncifs. Denys de Fourna, dans Le Guide de la peinture, détaille la préparation du charbon de bois, une recette assez rudimentaire, encore bien loin de nos crayons d’aujourd’hui.

Écoutons-le :

« Prenez un gros morceau bien sain de noisetier sec ou de myrte ; coupez-le en plusieurs tronçons avec une scie, et fendez-le avec une hachette en brins menus, que vous amincirez encore avec un couteau, pour leur donner la forme de crayons ; remplissez-en une marmite, dont vous couvrirez la partie supérieure avec de la toile, et que vous enduirez complètement avec de la terre. Puis allumez un four, et, lorsqu’il sera à moitié allumé, mettez la marmite au milieu de ce four ; alors les morceaux de bois s’allumeront aussi et flamberont. Aussitôt que vous ne verrez plus de flammes, retirez la marmite du four, et couvrez-la de cendre ou de terre sèche. Faites attention de ne pas retirer le bois qui est dans la marmite, avant que le tout ne soit refroidi ; car, si vous découvrez la marmite avant le refroidissement, le bois se consumera, et vous perdrez votre peine.

Si vous voulez obtenir une préparation plus prompte, faites ainsi. Enveloppez plusieurs morceaux de bois dans du papier ou dans de la toile, et entourez-les de charbons ardents. Ces morceaux de bois brûleront et produiront de la fumée ; mais ayez soin de les retirer tous avec une pelle aussitôt que la fumée aura cessé ; puis enterrez-les dans de la cendre froide ou dans de la terre, jusqu’à ce qu’ils soient éteints, et alors vous aurez fini. C’est ainsi que les peintres préparent le charbon pour dessiner. »

À son tour, Cennino Cennini, dans Le Livre de l’art, donne ses indications pour préparer le charbon de bois. Plus de deux siècles ont passé : la méthode s’est pourtant à peine perfectionnée mais s’approche à pas lents de la fabrication de nos « crayons à papier » ! Ce sera le sujet de la prochaine émission.

Article du 26 mars

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s