Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Priscille et Aquilas

1 commentaire

Priscille et Aquilas

Priscille et Aquilas avec Saint Paul à Corinthe, icône sur tilleul travaillé, 20,5 x 27,5 cm, 2018

L’histoire de Priscille et Aquilas est racontée de façon assez détaillée dans les Actes des Apôtres au chapitre 18 ; ils sont aussi évoqués à plusieurs reprises par saint Paul et on sent à chaque fois l’amitié et la confiance qui les lie.

Priscille (en latin : Prisca) est une juive du Pont, près de Rome, mariée à Aquilas, au tout début de notre ère : ils tissent des étoffes de poil de chèvre et fabriquent des tentes.

En l’an 49, l’empereur « Claude avait décrété que tous les juifs devaient quitter Rome » (Ac 18, 2). Le couple fuit donc la capitale pour se réfugier à Corinthe. Au cours de l’hiver 50, ils hébergent Paul, qui arrive d’Athènes et « avait le même métier » (Ac 18,3). Paul, afin de ne pas se sentir une charge, travaille à leurs côtés jusqu’à l’arrivée de Silas et de Timothée. Paul s’installe alors chez Justus, dans une maison contiguë à la synagogue, afin de se consacrer entièrement à la prédication.

Paul quitte Corinthe au cours de l’été 52, puis « s’embarque pour la Syrie, en compagnie de Priscille et d’Aquilas » (Ac 18, 18). Ils se rendent à Ephèse, mais Paul reprend rapidement la route. À la synagogue, le couple entend parler Apollos, « un homme savant versé dans les Écritures » (Ac 18, 24) : ils l’invitent chez eux et profitent ainsi de son instruction. « Ce fut pendant le séjour d’Apollos à Corinthe que Paul arriva à Éphèse en passant par le haut-pays » (Ac 19, 1) : chacun arrive, repart, reprend son voyage…

Il semble que Priscille et Aquilas y élisent pour un temps domicile et mettent leur maison à disposition de la communauté, puisque Paul, s’adressant aux Corinthiens, écrit vers Pâques 57 : « Aquilas et Prisca vous envoient bien des salutations dans le Seigneur, ainsi que l’église qui se réunit chez eux. » (1 Cor 16, 19). 

Ils secourent Paul au péril de leur vie, puisque Paul écrit, au cours de l’hiver 58 dans l’épître aux Romains, alors que Priscille et Aquilas sont rentrés à Rome (16, 3-5) : « Saluez Prisca et Aquilas, mes collaborateurs en Jésus-Christ : pour me sauver la vie, ils ont risqué leur tête ; je ne suis pas seul à leur être reconnaissant, toutes les églises du monde païen le sont aussi. Saluez également l’église qui se réunit chez eux. »

Priscille et Aquilas ont peut-être fui la persécution de Néron et trouvé de nouveau refuge à Éphèse. Paul, peu avant sa mort, écrivant à Timothée, premier évêque d’Éphèse, lui demande de saluer Priscille et Aquilas (2e épître à Timothée, 4,19).

Nous ignorons tout de la fin de leur vie.

Ce qui demeure, c’est une vie d’accueil avec un lien très fort de confiance et d’amitié avec saint Paul, qui se poursuit au fil du temps. La tradition orientale affirme qu’ils auraient été martyrisés. Cette icône a été commandée par un jeune couple qui prévoit son mariage prochain. J’imagine que placer son couple sous la protection de Priscille et Aquilas, c’est désirer donner la priorité à l’hospitalité, l’envie de découvrir, la possibilité de voyager… et c’est beau.

Ils sont fêtés le 8 juillet ou le 13 février.

Article du 27 octobre 2018

 

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Une réflexion sur “Priscille et Aquilas

  1. Très bel article Elisabeth, merci beaucoup ! Quel travail !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s