Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

L’ange Gabriel et le lotus

2 Commentaires

Gabriel et le lotus

Icône sur tilleul, 15 x 18 cm, 2019

Voici une icône un peu particulière, une réalisation née d’un échange riche et intense, une histoire, une intention, très forts : bref, le genre de travail et de cheminement qui donne tout son sens à ma vie de peintre d’icônes.

En effet, il s’agissait de réaliser une icône, qui partira en Malaisie, pour marquer et accompagner le bref et lumineux passage terrestre d’une toute petite fille. Cela s’est passé le 23 novembre, jour de fête des lumières (Karthigai Deepam), célébrée par les Hindous, originaires notamment du Tamil Nadu et du Kerala, en symbole de la victoire de la lumière sur l’obscurité.

Le jour même de cette naissance sur terre puis au ciel de l’enfant, le lotus du jardin de ses parents fleurissait. L’archange Gabriel s’est imposé à eux, comme une évidence. Peu de temps après, l’idée d’une icône, qui marquerait et accompagnerait cette étape de leur vie, a germé : un signe, une trace.

fb85a201-b1b1-422f-a375-afb7bc73e49b

Le lotus du jardin

Mais un ange avec un lotus ? J’ai alors entrepris quelques recherches pour découvrir que diverses traditions relient Gabriel avec le lotus. Ainsi, dans le Coran, on trouve ce verset : « Il l’a pourtant vu à nouveau, lors d’une autre descente, près du lotus de la limite, près duquel se trouve le Paradis rempli de bienfaits » [Coran 53 ; 13 à 15].

Quant à la maman, elle m’a parlé du lotus, une fleur sacrée pour les Hindous : « Je retiens notamment l’idée d’enracinement dans l’ordre matériel permettant une élévation spirituelle. Il me semble que, plus généralement, pour les Asiatiques, sa longue tige symbolise le lien familial qui permet de maintenir la tête hors de l’eau. Par ailleurs, j’ai lu que Gabriel a été représenté avec des lotus avant que la tradition grecque ne les transforme en nénuphars blancs»

La posture du modèle retenu (icône byzantine du XIIIe siècle, Monastère Sainte-Catherine, Sinaï) convenait parfaitement à ce projet, avec une main ouverte comme dans les icônes de l’Annonciation, signe qui signifie : « j’accueille, j’accepte ce qui vient, même si ce n’est rien de ce que j’avais imaginé ou espéré ».

Le choix du bleu, une couleur habituelle pour l’ange Gabriel, a permis de mettre en évidence le lotus. Et le vert malachite du cadre s’est imposé pour donner à tout ce chemin une orientation d’espérance. Enfin, nous avons rajouté le nom en tamoul, pour témoigner d’un héritage multiple.

Au cours de la réalisation de l’icône, j’ai envoyé aux parents des photos de chacune des étapes de la réalisation, et ils les ont transmises à quelques proches qui ont à leur tour partagé leur réaction et leur sentiment. Cette icône témoigne d’un moment intense, tout le sens d’une « œuvre commune » qui relie à sa façon le visible et l’invisible, un tissage de liens, d’accompagnement et de soutien,

Article du 1er février 2019

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

2 réflexions sur “L’ange Gabriel et le lotus

  1. Quel beau travail inter religieux. Que chaque petit grain de foi de chacun quelque soit son expression forme un bouquet vers Dieu.

  2. Touchée, merci

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s