Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Saint Camille de Lellis, patron des infirmiers

Poster un commentaire

Camille de Lellis

Icône 17,5 x 22,5 cm sur bois travaillé en relief, 2019

Camille de Lellis est le fondateur de l’ordre des camilliens, « serviteurs des malades » et, à ce titre, considéré avec Jean de Dieu, comme le saint patron des infirmiers et le protecteur des hôpitaux et des malades.

Camille naît le 25 mai 1550 dans les Abruzzes. Orphelin de mère, son éducation est plutôt négligée par son père officier. Il devient soldat très jeune. Pendant son service, il se prend de passion pour le jeu, au point de se retrouver parfois complètement dépouillé ! La bonté d’un moine l’incite à demander son admission chez les capucins, mais on le refuse. Il se rend alors à Rome où il obtient un emploi dans un hôpital. Il espère, par la même occasion, se faire soigner d’un grave ulcère à la jambe dont il souffre depuis longtemps. Mais il est chassé à cause de son tempérament querelleur et de sa passion pour le jeu. Il retourne à la vie militaire avant de postuler de nouveau pour la vie monastique et un travail à l’hôpital ; mais son infirmité et ses penchants constituent un grand obstacle. Une amélioration temporaire de santé lui permet de devenir infirmier, puis de gagner la confiance de ses supérieurs jusqu’à obtenir des responsabilités.

Il essaye sans succès de fonder un ordre d’infirmiers laïcs et, sur le conseil de ses amis, parmi lesquels son guide spirituel, saint Philippe Neri, il se résout à devenir prêtre.

Il a alors trente-deux ans et étudie au Collège Jésuite de Rome. Il établit ensuite son ordre, les Pères de la Bonne Mort consacré aux malades, même les plus contagieux. Le pape confirme la congrégation et Camille en est le premier supérieur.

Deux ans plus tard, une maison est établie à Naples. Deux membres de la communauté visitent des malades gravement atteints dans un bateau mis en quarantaine dans le port et succombent : c’est bien la vocation de l’ordre de ne reculer devant aucune situation !

L’infirmité de Camille le poursuit toute sa vie et sa santé précaire lui rend parfois la vie difficile. Il ne permet à personne de s’occuper de lui, et même très faible, continue à soigner les malades qui semblent renouveler son ardeur et ses forces.

Il démissionne du généralat de l’ordre en 1607 pour se consacrer aux malades et aux pauvres et fonde de nombreuses maisons dans différentes villes d’Italie. On dit qu’il a le don de miracles et de prophéties.

Il meurt d’épuisement à Rome le 14 juillet 1614, âgé de soixante-quatre ans, en prononçant un appel vibrant à ses frères. Les miracles qui lui sont attribués sont officiellement reconnus et il est béatifié puis canonisé au milieu du XVIIIe siècle.

Saint Camille de Lellis est représenté en habit noir avec une croix rouge, tenant parfois une croix, parfois des onguents.

Article du 11 février 2018

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s