Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Le bleu azurite, premier bleu naturel

Poster un commentaire

OLYMPUS DIGITAL CAMERALes Égyptiens aiment et utilisent le bleu. Aussi sont-ils probablement les premiers à employer le pigment bleu azurite dans la peinture, vers 2500 avant J.-C. L’azurite doit son nom au mot persan azur qui désigne à la fois le minéral et la couleur bleue en général. Quel beau glissement de vocabulaire que de passer du premier pigment bleu de l’Histoire au ciel sans nuages !

Le bleu azurite appartient à la famille des carbonates de cuivre, tout comme le vert malachite. Les deux produits possèdent des natures chimiques voisines et se rencontrent dans les mêmes gisements, chacun offrant ses nuances dans une large palette allant d’un bleu intense à un bleu-vert très doux.

Les dénominations de ce pigment sont liées à l’emplacement des gisements à travers le monde : bleu azur, azur d’Allemagne, bleu de montagne, ou même azur des montagnes, pierre d’Arménie, verditer ou ocre bleue.

On trouve des gisements d’azurite en Égypte bien sûr, mais aussi dans le Sinaï, à Chypre, en Italie…

L’appellation cendre, un carbonate de cuivre synthétique, lui est parfois associée.

Les impuretés, les méthodes de broyage ainsi que le liant utilisé en modifient la couleur. L’huile donne au bleu azurite une tonalité verte alors que le mélange avec le jaune d’œuf, dans la technique de la tempera, produit un gris-vert. Son principal défaut est de foncer en vieillissant.

Au Moyen Âge, l’azurite est employée dans l’enluminure.

Les peintres l’utilisent jusqu’au XVIIe siècle, principalement pour la peinture des ciels, explorant les nuances à l’infini, au gré des gisements et des liants. Peu à peu, ils la mélangent à d’autres bleus : indigo, lapis-lazuli, jouant à la fois sur les coloris… et le prix. Jusqu’au XIXe siècle, beaucoup de pigments vendus sous le terme de lapis-lazuli ou outremer véritable sont en réalité de l’azurite, plus facile à trouver et moins coûteuse.

Cet article a été l’objet d’une émission sur RCF Isère le 17 octobre 2011 ; il constitue le chapitre 8 du livre, Bleu intensément .

On peut lire aussi l’article ici en complément.

Article du 6 juillet 2019

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s