Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

L’église romane de Larrau

1 commentaire

La descente vers Larrau

Nous revenions d’Ochagavia dans la vallée de Salazar en Haute-Navarre et, toujours à la recherche de beaux paysages, nous avons entrepris de rentrer en France par le col de Larrau. Les paysages étaient en effet époustouflants, mais nous n’avions pas compris que le col était fermé : la route, côté français, était en effet extrêmement endommagée par les intempéries et nous avons eu un peu peur ! À la descente, nous avons fait une halte au village de Larrau suivie d’une belle promenade pour nous remettre de nos émotions. C’est là que nous sommes tombés sur une merveilleuse petite église romane et sa jolie Vierge polychrome datant du XVIe siècle.

Enfin, parler d’une église romane s’avère souvent un peu approximatif. Si la construction de l’église a commencé en 1193, les remaniements et transformations ont été nombreux. Mais finalement, lire sur un bâtiment les traces du temps, des souffrances et des joies peut être une richesse quand l’harmonie est préservée. Cela tient à peu de choses, mais vraiment, dans l’église de Larrau, nous nous sommes sentis bien ! 

Le nom « Larrau » rappelle que le site était à l’origine couvert de landes, un plateau en pente douce entouré de forêts et d’immenses pâturages, facilement habitable d’où l’on pouvait accéder à la Navarre et l’Aragon en franchissant les Pyrénées.

L’église était à l’origine la chapelle d’un hôpital dépendant de l’abbaye de Sauvelade, affiliée au XIIIe siècle à l’ordre cistercien.

L’église de Larrau

L’église connaît d’importantes transformations à la fin du XVe siècle ou au début du XVIe siècle. Le chœur est couvert par deux voûtes à liernes et tiercerons (1) dont les arcs se croisent, formant un beau motif décoratif. Ces voûtes sont caractéristiques du gothique tardif, probablement le travail d’artisans locaux puisqu’à Ochagavia justement, l’église possède le même style de voûtes. 

À la jonction des arcs, des éléments saillants sont ornés de décors (des clés) sculptés. La clé centrale porte un aigle qui pourrait évoquer saint Jean l’évangéliste. La clé centrale de l’autre voûte figure un personnage tenant un agneau : c’est Jean-Baptiste comme l’indique l’inscription située au-dessus de sa tête et c’est aussi le nom de l’église.

Elle subit des dégâts pendant les guerres de religions qui entraîneront des réparations importantes comme l’atteste une plaque sculptée d’une inscription en latin. Pendant la Révolution, elle sert de hangar à fourrage puis devient église paroissiale.

L’intérieur de l’église est encore remanié au milieu du XIXe siècle avec l’ajout d’une tribune destinée à augmenter sa capacité d’accueil. Le village a compté  jusqu’à 1 300 habitants (six fois plus qu’aujourd’hui) et l’église devait souvent s’avérer bien petite !

Elle est classée monument historique en 2003.

On dit de la plupart des églises de la région qu’elles sont placées sur le chemin du pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle et des vitraux récents l’illustrent. Pour nous, la halte a juste été l’occasion d’un moment de paix comme seules certaines petites églises peuvent offrir.

(1) Une lierne est la nervure qui part de la clé de voute. Les liernes peuvent s’arrêter avant de toucher aux arcs ; dans ce cas, des tiercerons (souvent de la dimension d’un 1/3 de la lierne, d’où le nom) établissent la liaison. Ces éléments architecturaux sont caractéristiques de la période gothique.

Article du 7 août 2021

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Une réflexion sur “L’église romane de Larrau

  1. A beautiful interior view. Thank you for sharing. 💐🙋‍♂️

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s