Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

Burano, la joie des couleurs

4 Commentaires

Je crois avoir trouvé l’endroit du monde qui illustre le mieux un de mes thèmes favoris, « la joie des couleurs » : l’île de Burano, avec ses 2 500 habitants environ, logée au nord de la lagune de Venise.

L’arrivée en vaporetto est un véritable enchantement : un canal s’ouvre, bordé de maison aux couleurs vives. On se dit c’est peut-être le quai qui propose un accueil flatteur aux touristes… Puis on s’enfonce dans l’île (en fait, un archipel de petites îles, dont Mazzorbo, reliées par des ponts) et l’enchantement demeure et s’amplifie, au détour de chaque placette : toutes les nuances de couleurs semblent harmonieusement réunies en un festival joyeux.

Et pourquoi cette île s’est-elle couverte de ces couleurs si gaies qui enchantent l’âme ? Les versions divergent.

On raconte qu’autrefois, les pêcheurs de retour sur l’île avaient du mal à rejoindre la terre ferme à cause du brouillard qui régnait sur la lagune. La couleur les y aidait. Le mauvaises langues ajoutent que l’alcool n’arrangeait rien à l’affaire et que les couleurs permettaient ensuite à chacun de ne pas se tromper de maison !

Une autre explication serait que chaque couleur, il y a bien longtemps, correspondait à une famille. Elle était un symbole d’appartenance. J’aime bien cette idée de la couleur comme facteur d’identification et de reconnaissance.

On raconte également que les hommes étaient souvent partis en mer et que les femmes se chargeaient d’entretenir les maisons et de repeindre leurs façades ravagées par la mer, les crues et l’humidité… Peut-être avaient-elles plus de fantaisie que leurs compagnons ? Ou bien que, pragmatiques, elles utilisaient les seules couleurs disponibles à ce moment-là ? Toujours est-il que l’habitude s’est installée.

Aujourd’hui la couleur étant la caractéristique principale et l’atout touristique majeur de l’île, une réglementation stricte oblige chaque personne désirant repeindre sa maison à rédiger une demande au gouvernement, qui répond avec une liste de couleurs possibles. Le résultat est là : magnifique, joyeux, pétillant et stimulant. 

Il paraît que Burano est classée parmi les douze villes les plus colorées du monde. J’ai consulté la liste et c’est la seule que je connaisse à ce jour, mais j’aimerais tant les voir toutes ! 

PS : les photos ne sont pas penchées, c’est le campanile qui est tout de traviole suite à un tremblement de terre ! Mais ça tient…

Article du 2 mai 2022

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

4 réflexions sur “Burano, la joie des couleurs

  1. Quel bonheur! ces photos me rajeunissent de 6 ans, date de notre dernier voyage à Venise avec Zélie, la dernière de Jeanne!
    Je partage ton enthousiasme pour les couleurs de ces petites maisons, je vois que tu t’es laissée aller à prendre de nombreuses photos, on voudrait tout retenir dans nos yeux et notre mémoire!

  2. C’est magnifique ! Ça donne envie d’aller faire un carnet de voyage là-bas !!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s