Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

La joie des couleurs

Retrouvez, en cliquant sur les liens, les articles concernant la couleur blanche, bleue, jaune, orange, rose, rouge, verte, le noir, les ocres, les palettes et mélanges, ainsi que quelques éléments de recherche et réflexions sur « la couleur de mon âme ». J’y présente également ce mélange couleur de terre, qui sert de base à notre peinture iconographique, et qu’on appelle le proplasme.

J’y présente ces couleurs, en privilégiant le point de vue de l’iconographe, c’est pourquoi je parle très peu des couleurs végétales qui manquent de stabilité pour la technique que nous utilisons.

Pour utiliser un pigment, il faut commencer par le broyer, tel que nous l’enseignent les Maîtres du Moyen Âge. À lire ici

J’évoque, dans un court entretien radiophonique, la joie des couleurs (écouter ici), tout comme le disent si bien ces mots d’Evgueni Troubetskoï : « Maintenant que l’icône s’est révélée être l’une des créations les plus riches en couleurs de la peinture de tous les temps, nous entendons souvent parler de son extraordinaire allégresse. Nous ne pouvons nier, cependant, la présence de l’ascétisme, ce qui nous confronte à l’une des plus intéressantes énigmes jamais posées aux critiques d’art. Comment cet ascétisme s’accorde-t-il avec les couleurs brillantes ? Quel est le secret caché dans cette conjonction de la plus haute tristesse et de la plus haute joie ? Percer ce mystère c’est trouver la réponse à la question centrale posée dans ces essais : celle du sens de la vie telle qu’il fut compris et exprimé dans nos icônes anciennes ? » (Trois études sur l’icône, p. 23)

Et puis, il y a aussi quelques digressions comme l’article sur Burano, la joie des couleurs.