Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

La couleur orange

Cette couleur ne laisse pas indifférent : pour les uns, elle stimule et donne de la joie, pour les autres, elle dérange et agresse. C’est une des couleurs les moins présentes parmi les pigments naturels. Moi, je l’aime beaucoup et enfile mon pull orange les jours de blues… En revanche, dans la peinture de l’icône, je l’utilise avec parcimonie car les nuances à disposition (surtout les cadmiums) s’avèrent souvent trop vives, parfois criardes. Et puisque l’orangé est couleur de lumière, tout comme le jaune, on ne peut guère le foncer sans l’éteindre complètement, ni l’éclaircir sans l’affadir…

Voici quelques articles pour aller plus loin :

La présentation de la couleur orange, « une couleur d’équilibriste » : l’orangé, qui peut être fabriqué en mélangeant du rouge et du jaune, oscille sans cesse entre ces deux extrêmes…
Les pigments orange et un résumé de leur histoire
La symbolique de la couleur orange
La couleur de mon âme, les réponses en orangé

J’ai classé, dans la rubrique la couleur rouge, quelques pigments qui existent aussi dans des tonalités plutôt orangées : c’est le cas du minium, de certains cadmiums… De même, j’ai parlé du safran en le classant dans la couleur jaune (comme l’avait fait Cennini) alors que dans bien des traditions, le safran est la teinture en orange par excellence !

Quand Kandinsky décrit les couleurs dérivées du rouge telles que l’orangé ou le violet.