Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes


Poster un commentaire

« Bleu, intensément »

Bon commandeUne traversée sur l’océan du bleu a commencé le 20 août 2011 avec la première émission de Tout en nuances sur RCF Isère. Trois années se sont écoulées à effeuiller les subtilités de la couleur bleue, son histoire mouvante et sa symbolique.

J’ai interrogé la qualité des pigments, leur histoire, leur utilisation dans les rituels et dans la peinture. Dans le murmure des vagues, j’ai entendu l’amour des peintres pour cette couleur, et quelquefois leur peur…

C’était comme l’invention d’une palette aux nuances infinies, déclinaison inachevée. Il y eut aussi ces photos des îles de bleu et de vent, des Açores aux îles de la Madeleine et celles de terres glacées d’un silence juste habité par un air de blues, au loin…

Le cycle d’émissions s’est terminé par une petite enquête. La question posée était « quelle est la couleur de votre âme ? » Les réponses furent poétiques, profondes, sensibles… et comme je m’y attendais… largement teintées de bleu !

J’ai complété ma collection de pigments bleus à la recherche de la nuance, cette si légère différence, ce pas de côté, cette délicatesse qui enchante et console. Je les ai essayés un à un, sur les icônes et les nuanciers, taraudée par l’idée de les présenter dans leur transparence. Avec l’aide de deux amies, Anne1 et Isabelle2, j’ai conçu L’Arbre aux pigments bleus3.

Et voilà, l’enthousiasme ne m’a pas quittée et Bleu, intensément, sera la trace de ce « voyage en douce » dans le bleu…

Le livre sortira en septembre, réalisé en collaboration avec la talentueuse graphiste Ewa Maruszewska, 128 pages couleur, 20 €.

Vous pouvez le réserver dès maintenant (et jusqu’à fin août) au prix de 18 € (envoi sans frais de port). Il suffit de reproduire le bon de commande (imprimer ou recopier les informations) et d’envoyer un chèque libellé à mon nom, 3, impasse Chante-Briquet, le village, 38560 Champ-sur-Drac.

1. Anne Brugirard, Atelier Montfollet www.atelier-montfollet.com
2. Isabelle Jacquet www.isabelle-jacquet.com
3. L’Arbre aux pigments bleus  à été présenté lors d’expositions avec des icônes, des vitraux et d’autres œuvres : à l’église de Montaud, à l’église Notre-Dame-des-Neiges à Susville et dans cet endroit bleu et magique qu’est la Casamaures de Grenoble.

N.B. : il est toujours possible de commander les autres ouvrages à retrouver en cliquant ici.

 

L'arbre aux pigments bleus

L’Arbre aux pigments bleus

Article du 7 avril 2016


Poster un commentaire

Casamaures, bleus et rêves d’Orient, 2 et 3 avril

casa bleuDans le cadre des Journées des métiers d’Art, Anne, Sibylle, Jean-Christophe et moi, aurons le plaisir de vous accueillir à la Casamaures les 2 et 3 avril de 14 h à 17 h.image002

Un article complet raconte la Casamaures ici et vous trouverez une autre petite présentation sur ma page expositions

Attention : étant donné la foire sur le parking relais de l’esplanade, nous vous conseillons vivement de prendre le tram E, arrêt Casamaures village.

JEMA casamaures 4

 

 

 

 


1 commentaire

La Casamaures, un rêve d’Orient bleu outremer (émission du 7 janvier)

TOUT EN NUANCES Retrouvez-moi tous les lundis à 8 h 35 et 11 h 10 sur RCF Isère

Casamaures

Casamaures

Durant cette émission, j’effeuille les subtilités de la couleur bleue, l’histoire de cette couleur céleste ainsi que sa symbolique. J’évoque également l’évolution des goûts et des sensibilités, tout en interrogeant la qualité des pigments. Après tout un cycle sur le bleu outremer, puis l’évocation de chansons bleues, il est temps de nous attarder vers un des symboles du bleu outremer à Grenoble, cette étrange villa aux décors bleus qu’on appelle la Casamaures.

Cet étrange petit palais aux décors bleus, se dresse sur la colline à la sortie de Grenoble en direction de l’ouest et attire le regard par son originalité, sa beauté, son étrangeté. Elle est plantée au cœur d’un vaste jardin décoré de statues, de fontaines et parfumé de senteurs de plantes choisies pour leur exotisme : iris d’Algérie, orangers du Mexique, magnolias, palmiers et bananiers.
Son histoire est celle des passions et des rêves de quelques Grenoblois.
Le 27 janvier 1855, Joseph Julien dit Cochard achète une parcelle de terrain le long de l’Isère pour y construire un palais de style néo-mauresque en ciment moulé. Inspiré par les maisons ottomanes du Bosphore, Cochard passe commande aux meilleurs artisans de la région pour réaliser les trois façades en béton, les moulures et les arabesques rehaussées du bleu de l’époque à peine mis au point : le fameux outremer Guimet. La construction se termine en 1876, enrichie de cheminées turques en plâtre ciselé, de vitraux, de papiers peints à la main, de décors en trompe-l’œil, de calligraphies qui parlent d’amour.
Ce palais idéal est un rêve, une utopie, un voyage en bleu…
Cochard rapidement ruiné, la demeure connaît la décadence, le morcellement, l’abandon et les dégradations. En 1981, une passionnée rachète la bâtisse et prend le relais ! En 1986, celle-ci est classée monument historique. Depuis, à petits pas, les chantiers de restauration, l’enthousiasme de bénévoles et le savoir-faire d’artistes et d’artisans redonnent vie à ce palais d’Orient. Le toit de zinc d’origine est réhabilité et une centaine de moulures en relief sur le fronton – l’acrotère – sont reconstituées à l’identique, de même que les vitraux en verre soufflé à la bouche. Un badigeon bleu est posé, le plus fidèle possible aux tonalités d’origine.
Des expositions ou des concerts, un jardin ponctué d’œuvres et de curiosités prolongent ce « rêve d’Orient et d’amour » dressé aux portes de Grenoble. Vitraux, moucharabiehs, moulures bleu outremer témoignent à la fois de la poursuite d’un rêve, des innovations techniques du milieu du XIXe siècle avec l’engouement pour le bleu outremer.

Article tiré de Bleu, intensément à découvrir ici.

Article du 7 janvier 2013