Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes


Poster un commentaire

Églantier ou fuchsia

P1030638 - copie

Le 13 avril, nous parlerons du rouge dans la nature. Chez nous, elle est plutôt verte, parfois jaunie si l’été a été très sec, parfois brune ou grise, toute blanche certains hivers, bleue en bord de mer, mais rarement rouge.

Le rouge, m’évoque en tout premier le flamboiement du ciel certains soirs d’été, promesse de beau temps et de lumière.

Le rouge, c’est aussi l’automne, la couleur de la vigne vierge sur le mur, au fond du jardin, dès le mois de septembre, celle de quelques arbres, les rares érables de chez nous. Ils me font rêver à un autre été indien, un mois de septembre où pointaient « les couleurs » dans le parc national de la Mauricie au Québec, et à l’envol d’un cardinal, petit oiseau écarlate.

Le rouge me conduit vers quelques belles images de promenades hivernales, l’œil attiré par la tache de lumière écarlate qui donne toute son amplitude au paysage. Le rouge, en hiver, c’est comme la flamme d’une bougie dans l’obscurité, un éclat privilégié, la petite flamme qui subsiste quand ou est terni, ou blanchi. La baie de l’églantier brille sur un fond de neige, brave, comme si elle avait résisté à tout ; les branches d’un rouge brillant du cornouiller sanguin contrastent avec la blancheur des bouleaux sur les coteaux près de chez nous.

P1030634 - copieIl y aurait tant à dire sur toutes les fleurs rouges, bien sûr les roses rouges et leur charge symbolique, mais si je retiens une seule ambiance flamboyante, c’est celle des fuchsias d’Irlande. Cette fleur, mélange de rose et de rouge, a donné son nom à un pigment, un des premiers colorants synthétiques, la fuchsine (ou fuchsine), inventé en 1859. Ce produit est utilisé pour certaines colorations dans le domaine scientifique ou médical. Son nom rappelle la couleur de la fleur fuchsia.

P1030664 - copieEt moi, je me souviens surtout d’une promenade sur une toute petite route qui menait à la mer, un bout du monde malmené par le vent. Tout était vert, vert et bleu, vert et gris. Et de temps à autre, au pied d’une ruine brune ou au bord d’un lac perdu, surgissait la lumière d’un éclat rose, rouge et brillant : un buisson de fuchsia.

Cet article a été le support d’une émission hebdomadaire intitulée Tout en nuances et diffusée de septembre 2011 à juin 2017 sur RCF Isère : six années à effeuiller les subtilités des couleurs, leur histoire mouvante et leur symbolique sans oublier quelques incursions dans les choix des peintres et les mots des écrivains. On peut retrouver certains podcasts  ici

Article du 13 avril 2015