Elisabeth Lamour

Peintre d'icônes

« La Route bleue », Kenneth White (l’émission du 16 décembre)

1 commentaire

Pour la 3e année, je vous propose l’émission TOUT EN NUANCES tous les lundis à 8 h 35 et 11 h 10 sur RCF Isère. Durant cette émission, j’effeuille les subtilités de la couleur bleue, l’histoire de cette couleur céleste ainsi que sa symbolique. J’évoque également l’évolution des goûts et des sensibilités, tout en interrogeant la qualité des pigments. Je glisse parfois aussi mes rêves de lumières bleues, de tableaux et de vagues.

Vous pouvez retrouver les titres de toutes les émissions passées en cliquant ici , puis écouter celle-ci en podcast à partir de lundi sur le site de RCF Isère.

Labrador, février 21013

Labrador, février 21013

Avec l’hiver me reviennent ces impressions fortes de pays de neige. Bleu et blanc, étincelant. Et surtout, un certain survol du Labrador, par une journée de lumière extrême.

Plutôt que de remuer maladroitement des souvenirs mêlés, je préfère vous lire la préface du livre de Kenneth White, La Route bleue, publié chez Grasset en 1983.

« Le Labrador. C’est l’année de mes onze ans que ce pays (…) me fit signe. Cela, je le dois à une livre et aux images qu’il contenait : des Indiens, des Esquimaux, des montagnes, des poissons et des loups blancs hurlant à la lune.

C’est ainsi que, dès votre enfance, des images se gravent dans votre esprit (…) et que, trente ans plus tard, vous les poursuivez toujours (…)

Voilà comment je me suis aventuré sur cette route bleue.

Mais qu’est-ce qu’une route bleue ? me direz vous. Je n’en sais trop rien moi-même. Il y a le bleu du grand ciel ; bien sûr, il y a le bleu du fleuve, le majestueux Saint-Laurent, et plus loin, il y a le bleu de la glace. Mais toutes ces notions, ainsi que quelques autres qui me viennent à l’esprit, si elles parlent à mes sens et à mon imagination, sont loin d’épuiser la profondeur de ce « bleu ».

Ce serait donc quelque chose de « mystique » ?

(…)

Peut-être la route bleue est-elle ce passage parmi les silences bleus du Labrador.

Peut-être l’idée est-elle d’aller aussi loin que possible – jusqu’au bout de soi-même – jusqu’à un territoire où le temps se convertit en espace, où les choses apparaissent dans toute leur nudité et où le vent souffle, anonyme.

Peut-être.

La route bleue, c’est peut-être tout simplement le chemin du possible.

De toute façon, je voulais sortir, aller là-haut et voir. »

K.W., Côtes-du-Nord, printemps 1983

Publicités

Auteur : elisabethlamour

peintre d'icônes

Une réflexion sur “« La Route bleue », Kenneth White (l’émission du 16 décembre)

  1. Très beau texte et photo magnifique qui font rêver !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s